Les propositions de Macron en matière de culture tardent

17 octobre 2017 Par
Kevin Sonsa-Kini
| 0 commentaires

Emmanuel Macron avait tenu quelques promesses en matière de culture. Depuis son élection le 7 mai dernier, certains de ses projets n’ont toujours pas été concrétisés.

emmanuel_macron_in_july_2017

Le président de la République, Emmanuel Macron était en visite accompagné de la chancelière Angela Merkel le mardi 10 octobre dernier à l’occasion de la Foire du Livre de Francfort. Il s’était rendu auparavant à musée Picasso de Paris le dimanche 8 octobre pour l’inauguration de l’exposition « Picasso 1932: année érotique ». Lors de cette visite, il a en tête d’offrir une dimension culturelle à l’Élysée: « J’aimerais ouvrir en effet l’Élysée à la fois à des peintures modernes, contemporains, aussi à d’autres artistes. C’est en projet. » a-t-il proposé.

Pourtant, le président de la République avait affiché quelques ambitions culturelles durant sa campagne présidentielle qui à ce jour restent encore à concrétiser. Invité sur France Culture le 27 janvier dernier en tant que candidat à l’élection présidentielle 2017, il a fait part de sa volonté en terme culturel: « Mon projet culturel est un projet politique en ce que c’est un projet d’émancipation, de sortie de son assignation à résidence. » A partir de cela, le candidat fait quelques propositions. Tout d’abord, il propose de valoriser la culture dans les écoles, ensuite il veut offrir un « Pass culture » de 500 euros pour les jeunes de 18 ans minimum et enfin il souhaite des horaires d’ouverture plus larges pour les bibliothèques.

Les propositions offertes par Emmanuel Macron connaissent un chemin semé d’embûche. En effet, le renforcement de la culture à l’école ne constitue pas à une priorité pour l’Éducation Nationale, le « Pass culture » du fait de son coût relativement élevé de plusieurs centaines de millions d’euros peut constituer une aubaine pour des marques comme Netflix ou Amazon. Concernant l’élargissement des horaires d’ouverture des bibliothèques, celles-ci sur le plan budgétaire entretiennent des rapports défavorables avec l’Exécutif  et plus de 16 000 bibliothèques sont assurées par les collectivités locales en France.

Visuel: Wikimedia Commons.