RendezVous Photos, le premier site entièrement dédié au photojournalisme

23 juin 2017 Par
Sarah Lapied
| 0 commentaires

Rendre à l’image sa valeur explicative alors que les journaux préfèrent souvent s’offrir des  photos neutres, illustratives et peu chères, voilà le pari du pure-player (uniquement en ligne) RendezVous Photos, qui réunit une quarantaine de photoreporters indépendants.

rdv-photos

Les sept fondateurs de RDV Photos © Bruno Levy

Sur le site kisskissbankbank, plateforme de financement participatif, les fondateurs de Rendez-Vous Photos, projet lancé en 2016, annoncent le credo de leur site : « Parce que vous croyez en l’indépendance des médias, parce que vous recherchez une information différente, parce que les photos en disent long, parce que soutenir un projet innovant a du sens pour vous, ALORS RENDEZVOUS EST FAIT POUR VOUS. SOUTENEZ-NOUS ! ».

Pour les photographes à l’origine du projet, le site RendezVous Photos répond à deux objectifs : proposer une information indépendante, sans publicité, avec un abonnement mensuel à 9 euros, et promouvoir l’engagement journalistique, gage de qualité et d’une valeur ajoutée qui manque à la photographie. A l’image d’un autre pure-player bien connu, Mediapart, dont le succès – le site a affiché en 2016 un bénéfice à faire pâlir de jalousie bien des concurrents – est lié à cette même indépendance et à la richesse des enquêtes qu’il produit, RendezVous Photos prend le contrepied des grands quotidiens et magazines toujours en quête de vitesse et choisit le feuilleton pour format, le seul à même de « permettre aux lecteurs d’approfondir leur connaissance des sujets, d’en apprendre davantage, d’aller plus loin dans leur réflexion ». Le pari du payant sur Internet, qui rebute encore bien des journaux, reste risqué mais représente une réponse pragmatique à l’effondrement du statut de photoreporter : deux des fondateurs, Vincent Leloup et Eric Baudet, rappellent que « sur les 1277 reporters photographes comptabilisés par la Commission de la carte de presse des journalistes professionnels (CCIJP) en 2007, il en reste 704 en 2017 » (AFP pour Le Figaro).

Sur le site, seuls quelques reportages sont en accès libre, mais les titres et images de couverture dévoilent une ligne éditoriale variée : on y traite des élections françaises, du combat des ouvrières de Samsonite, des migrants mexicains ou encore de l’e-sport. Point commun : des visages, souvent vus de face, pris dans des situations quotidiennes ou extraordinaires, mais toujours sur le vif. Les photoreporters de RDV Photos revendiquent « un véritable engagement journalistique et éthique » qui passe vraisemblablement par la dimension humaine de leur travail. Enfin, chaque feuilleton s’accompagne de textes prenant la forme d’articles, rédigés par les photographes eux-mêmes, car l’image n’est vraiment parlante qu’à travers les mots de son auteur : « on photographie ce qu’on a regardé, donc on se photographie soi-même », disait Denis Roche.

Image de une : kisskissbankbank.com