People

Stéphanie remporte Top Chef 2011

Stéphanie remporte Top Chef 2011

06 avril 2011 | PAR Olivia Leboyer

C’est finalement Stéphanie Le Quéllec, chef de brigade dans un restaurant 2 étoiles du Sud de la France, qui est sacrée Top Chef 2011. Prévisible ?

Que dire sur cette finale de Top Chef ? Déjà que les trois candidats, Pierre Sang Boyer, Fanny Rey et, donc, Stéphanie Le Quéllec, étaient très doués. Même de l’autre côté de l’écran, leurs plats faisaient vraiment envie !
Sur cette dernière émission, quelques réactions pêle-mêle :
1) éliminer Pierre Sang, à deux doigts de la grande finale, sur de simples « petits pois carottes », franchement, c’est un peu moyen ! Il aurait mieux valu le sortir juste avant, pour lui éviter le stress des 100 dîners à préparer et qui n’ont pas été montrés ni jugés (quand même 10h de cuisine !). Heureusement, la présentatrice nous rassure : ils iront (illico presto, donc) au Secours populaire.
2) L’entrée de Fanny (la perdante) : le carpaccio de foie gras et coquilles Saint Jacques, relevé aux condiments avait l’air hyper bon !
3) Oui, le menu élaboré par Stéphanie : entrée autour de l’asperge verte ; bar de ligne d’inspiration asiatique ; dessert aux framboises, biscuit à l’amande et petite pipette d’huile d’olive, était superbe pour l’œil (regarder ce type d’émission est en fait très frustrant)
4) Les deux candidates avaient toutes les deux un mari aimant et sympa (et cuisinier) et deux enfants. Comme quoi…
5) Les mines sérieuses au possible des chefs Jean-François Piège, Ghislaine Arabian ou Christian Constant pour prononcer des sentences implacables en roulant des yeux étaient à mourir de rire. Exemples :
« Mais, Fanny, dans ce plat, quel est en réalité l’ingrédient exhausteur de goût ? »
« Pierre Sang, êtes-vous réellement satisfait du déglaçage de la carotte ? »
« Là, Stéphanie, je vous le dis, vous prenez un très gros risque. C’est un beau plat de professionnelle, mais il n’est pas facile d’accès, pas facile… »

Stéphanie Le Quéllec réalise apparemment une cuisine extrêmement appétissante, originale mais fondée avant tout sur de très solides bases (chef de brigade dans un 2 étoiles, ça pose une femme !). Avec son air dynamique, gageons qu’elle ouvrira bientôt son restaurant, peut-être même avant Romain Tischenko, le Top Chef 2010, qui n’est pas un homme pressé (ce qui n’est pas forcément un défaut). Pour l’anecdote, les chefs ont préféré (de peu) le menu de Fanny (5 voix à 0), tandis que le jury populaire plébiscitait Stéphanie (76 voix contre 29). C’est toute la force de l’asperge en ce début de printemps ! Bravo à Stéphanie, Fanny et Pierre Sang (et à tous les autres), le niveau était cette année très haut !

Le film Pelléas et Mélisande le chant des aveugles emporte dans les profondeurs opaques de l’opéra de Debussy
The Kills : ce soir au Bataclan
Olivia Leboyer
Docteure en sciences-politiques, titulaire d’un DEA de littérature à la Sorbonne  et enseignante à sciences-po Paris, Olivia écrit principalement sur le cinéma et sur la gastronomie. Elle est l'auteure de "Élite et libéralisme", paru en 2012 chez CNRS éditions.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *