Tendances
« Osez le Clito ! »: une campagne qui dérange

« Osez le Clito ! »: une campagne qui dérange

22 juin 2011 | PAR Moriane Morellec

L’association Osez Le Féminisme a lancé sa campagne aggressive « Osez le Clito ». Et elle ne laisse personne insensible !

C’est suite à la publication des résultats d’une grande enquête sur le clitoris et le plaisir sexuel d’Osez le Féminisme qu’est venue l’idée de faire une campagne intitulée « Osez Le Clito ». En effet, d’après les conclusions, moins de 25% des réponses étaient exactes sur la taille du clitoris, 36% des répondants pensent que le clitoris n’a pas de gland et 32% des répondants pensent que le clitoris n’est pas le seul organe dédié au plaisir et qu’il n’est pas stimulé lors de la pénétration vaginale – alors qu’il l’est. L’association Osez le Féminisme a donc lancé la campagne d’« Osez Le Clito » parce que, « lorsque l’on parle de sexualité, le clitoris est souvent oublié, très peu de gens savent à quoi il ressemble ou comment il fonctionne, encore trop peu de personnes ont la chance d’en profiter, donner du plaisir aux femmes est la seule utilité de cet organe méconnu, et parce qu’il est objet d’ignorances, de dénigrements voire de mutilations. »

Caroline de Haas, porte-parole de l’association Osez Le Féminisme, explique que la campagne traite d’abord de « la question du plaisir féminin [qui] est sacrément niée ». Ensuite, c’est une visite à l’exposition Le Zizi Sexuel,  où le mot clitoris est « juste oublié » qui a été déclencheur d’une envie d’en parler, l’oublier étant «un peu comme si on apprenait à conduire sans avoir la voiture entre les mains ». Le clitoris, star de la campagne, est un « élément clé de la sexualité et du plaisir féminin » continue Caroline de Haas, « il y a un enjeu politique important, un enjeu de société à faire qu’il y ait une égalité totale entre les femmes et les hommes et j’espère qu’un jour on entendra des responsables politiques parler de plaisir et de sexualité à la télé » – à noter que Caroline de Haas est aussi la collaboratrice du porte-parole du parti socialiste, Benoît Hamon (le clitoris, un argument pour 2012?). Finalement, elle explique que l’objectif de la campagne est « un peu de déranger, de faire réagir les gens.»

L’objectif de faire réagir les gens est atteint puisque la campagne suscite énormément de réactions opposées: soit elle plaît, soit elle dégoûte. L’affiche d’ « Osez Le Clito » est une réinterprétation crayonnée et « version clito » du tableau de Gustave Courbet, L’Origine du Monde; certains s’amusent même à détourner les affiches de la campagne sur internet (voir ci-contre, « Osez Les Couilles »). Dans les rues d’une quinzaine de grandes villes en France, le slogan « Osez Le Clito » est affiché ou peint au pochoir sur les trottoirs – impossible donc d’échapper au mouvement d’émancipation de la sexualité féminine, que l’on ose ou non.

 

Visuels: (c) Osezleclito.fr

 

« Love is Love »: Quand la télé-réalité fait du bénévolat
Japon: Un Stradivarius vendu en faveur des victimes
Moriane Morellec

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *