Mode

Tranoï The TradeShow : des talents à suivre !

Tranoï The TradeShow : des talents à suivre !

27 juin 2019 | PAR Cloe Assire

Du 21 au 23 juin, le salon Tranoï, qui s’est tenu au sein du majestueux Palais de la Bourse, fut l’occasion de découvrir de nouveaux designers parmi les 90 représentés. Le but ? Donner la parole à une jeune génération de créateurs engagés dans le cadre de divers questionnements environnementaux tout en revalorisant l’artisanat comme nouveau luxe. Dans ce contexte, zoom sur Arthur Avellano pour ses créations en latex et sur Ella Zubrowska pour ses bijoux à l’inspiration baroque, le tout entre tradition et innovation !

Diplômé de l’école supérieure des Beaux-Arts puis de l’atelier Chardon Savard, Arthur Avellano intègre le Calendrier officiel de la Paris Fashion Week il y a un an. Sa spécialité ? Le latex ! Dans l’inconscient, cette matière a de suite une connotation sexuelle, porteuse d’un message insolent voire vulgaire. Loin des combinaisons moulantes, le jeune designer fait voler en éclat les stéréotypes, réhabilitant ce matériau dans un but de confort et d’esthétisme. Avec Arthur Avellano, la femme adopte le latex dans son vestiaire pour un style en accord avec son époque et son quotidien sans rester bloquer dans des idées reçues.

La démarche d’Arthur Avellano requiert une recherche textile innovante, en collaboration avec des laboratoires spécialisés, pour la création de son latex hybride, à la frontière du tissu et de l’objet. Proche du cuir, il nécessite un entretien particulier comme ce dernier afin de conserver sa réflexion, sa teinte mais surtout son tombé. Rappelons que le latex est une matière naturelle, montrant une réflexion écologique qui rapprochera notamment Arthur Avellano d’Ella Zubrowska, créatrice polonaise très engagée pour cette cause, en vue de leur défilé commun du vendredi 21 juin.

Créant essentiellement pour l’homme, les silhouettes du jeune designer sont souvent androgynes, notamment grâce à la réinterprétation de vêtements iconiques, comme la chemise ou encore le trench-coat, autant présents dans le vestiaire masculin que féminin. Le confort est primordial : le latex n’est jamais en contact avec la peau grâce à des doublures en coton, il est aussi léger que possible et peut être lavé en machine à 40 degrés. Les couleurs d’Arthur Avellano sont vives et rappellent des aplats de couleur en acrylique. Les découpes sont nettes, la démarche assurée le tout créant un véritable coup de cœur pour ces créations.

Cette modernité s’est vu associée, le temps d’un défilé au Tranoï Tradeshow, à un autre artisanat : celui des bijoux, inspirés des arts anciens, de la polonaise Ella Zubrowska. Basée à Paris, produisant à la main sur demande à Cracovie, cette designer, qui a lancé sa griffe il y a un an de cela, crée de véritables petites sculptures. Ses collections sont emplies de modernité, conçues pour être portées par la femme d’aujourd’hui malgré l’aspect onirique de ces créations, puisant essentiellement leur inspiration de l’art baroque. Imposants en raison de leur taille, délicats de par leurs détails, ces bijoux sont tout en paradoxe ce qui crée leur charme.

Coup de cœur pour la Bague perle de Pandore montrée ci-dessus. Tel un petit coffre au trésor, cet écrin précieux peut en effet s’ouvrir afin de conserver au plus près de soi ce qui compte pour nous, de taille peu importante. Plaqué en or 24 carats, ce bijou est entièrement réalisé à la main comme l’ensemble de la collection. Ainsi, les pièces peuvent différer les unes des autres et chaque client a donc le luxe d’avoir une bague unique. Pour ce modèle, l’ancienne méthode de coulage à la cire perdue fut utilisée pour des détails précis, emplis de passion, de l’amour de cette créatrice qui considère chacun de ses bijoux comme une petite oeuvre d’art portable, en raison de son savoir-faire et de l’histoire qu’il pourra transmettre.

 

Visuel :©ArthurAvellano et Ella Zubrowska 

La Biennale PACT(e) met en avant les résidences d’artistes en entreprise
L’agenda des vernissages de la semaine du 27 juin
Cloe Assire

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *