Marché de l'art
La Biennale PACT(e) met en avant les résidences d’artistes en entreprise

La Biennale PACT(e) met en avant les résidences d’artistes en entreprise

27 juin 2019 | PAR Yaël Hirsch

Lancé en 2017, le programme PACT(e) va à la rencontre des entreprises qui seraient susceptibles de prendre des artistes en résidence. Riche de l’expérience des ateliers de l’Euromediterrannee de Marseille 2013 qu’orchestrait l’actuelle directrice du Carreau du temple (60 projets), il présente ses premiers jets et projets en cours de résidences jusqu’au 30 juin.

Alors que PACT(e) a repéré d’autre programmes qui font se rencontrer les artistes et le monde de l’entreprise, la biennale du Carreau du Temple ouvre aussi sur ces projets. Certaines pièces sont monumentales comme Cellules (2012-13) de Mona Haroun avec Arnoux industries, 15 janvier 1972 (date d’une mutinerie d’ouvriers à Nancy) de Nicolas Daubanes avec la Briqueterie de Nagen et les Spectres de Sara Favrizu avec la compagnie Française du Bouton, d’autres bougent comme les valeurs de la sculpture cartographique Cosa Mentale de Djamel Kokene Dorleans avec Chrystal group ou inspirée par la cité radieuse, La maison du fada d’Alexandre Perigot avec Daher et Marseille 2013.

Certaines sculptures son précises tel l’ASPIC en matériaux collectés chez Tartaux, magasin centenaire de métaux au détail du 3 e arrondissement de Paris. Parmi les videastes, Romain Gandolphe est lauréat 2017 de la société de Datas Ekimetrics avec le film qui se veut philosophie et poétique étant donnée. Le réflexion sur le «  Prendre soin «  qu’a menée Ymane Fakhir à l’hôpital de la Timone en 2011-2012. Et Neil Beloufa présente son œuvre en cours avec Eau de Paris. Souvent, une fois en résidence, les artistes donnent leur point de vue sur la production de l’entreprise comme comme Deplhine Mogarra et Charlotte Morabin dans chez le fabricant d’eaux de Cologne Cadenti ou Emmanuel Régent en résidence 6 mois à la Cristallerie Saint Louis et qui en est ressorti avec une sculpture en cristal bleu noir inquiétante : La mer de glace (sous-titrée « Le naufrage de l’espérance »). Et Il y a aussi le travail performatif de Florent Audoye recruté deux mois en CDD comme chargé(e) du bonheur au travail par la CPME de Paris Île de France qui se dédie aux patrons de TPE et PME.

Visuels : YH

Julie Crenn réunit Noël Dolla et Delphine Trouche au Transpalette de Bourges
Tranoï The TradeShow : des talents à suivre !
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *