Mode

Mode automne-hiver – 2011/12 Influences rétro, des années 40 aux seventies

Mode automne-hiver – 2011/12 Influences rétro, des années 40 aux seventies

21 novembre 2011 | PAR La Rédaction

Prélude
Le calendrier des défilés n’est certes pas des plus intuitifs : dès février, on nous propose les tendances de l’hiver prochain, et lorsque ce dernier sera à notre porte, ce sera au tour des tendances été. Évidemment, toute la culture adore vous rendre service, vous faciliter la vie ; alors, on a fait un petit tour d’horizon de la planète mode et on en a extrait l’essentiel.
Pour cet hiver 2011/12, nos créateurs fétiches nous ont réservé un sublime hommage aux années 40, 60, et 70. Ils ont su adapter, redessiner et s’approprier, sans en dénaturer l’esprit originel, ces décennies aux looks emblématiques, et qui ont marqué pour toujours et pour notre plus grand plaisir, l’histoire de la mode.

Acte I

Le style année 40 : allure épurée et élégance raffinée

Scène I: this is a women’s world

Personnages : Miu Miu, Marc Jacob, Gucci, Prada, Louis Vuitton, Ralph Lauren, Gat Rimon…

« Non je ne me souviens plus du nom du bal perdu… ». Ah ! Les petites guinguettes et les bals musettes, sur fond d’accordéon. Période d’après-guerre, la femme redécouvre sa féminité et comme cette période est pleine d’espoir, d’exubérance, et de liberté, elle révèle ses courbes. Sa carrure est large, accentuée par des épaulettes, sa taille est serrée, ceinturée, sa poitrine est suggérée dans des chemisiers cintrés à col Claudine ou lavallière. Sa silhouette est sublimée par des jupes taille haute fourreau et des robes longues. On pense à Marilyn, Grace, Romy … En totale opposition avec le look garçonne des années 20, ces femmes mettront un point d’honneur à assumer leur féminité.

70 ans plus tard, cette influence 40’s va vous donner une allure de femme fatale. Aujourd’hui, les tissus sont moins lourds et plus agréables à porter, mais la silhouette n’a rien perdu de sa sensualité.

Scène II : l’objet du désir

Le détail qui fait mouche : une ceinture fine pour affiner la taille, de longs gants en cuir, un foulard noué autour du cou, une minaudière et des chaussettes en laine.
Les couleurs : rouille, vert émeraude, kaki, jaune moutarde, aubergine et noir…

Et si vous voulez en savoir plus :
Mode des années 40 (Seuil/Regard) d’Yvonne Deslandres
La mode sous l’occupation (Payot) Dominique Veillo

Acte II

Le style sixties : progrès et contestation, la contre-culture.

Scène I : poupée de cire, poupée de son.

Personnages : Prada, Burberry, Blumarine, Tsumori Chisato, Bottega Venetta, Phylosophie…

Les sixties, où l’avènement de la « baby-doll », celle qui arborait d’un air léger sa « mini skirt » Courrèges ou Mary Quant, dansait sur de la musique Pop et découvrait le Scopitone.
Cette saison, on rend hommage à cette allure yéyé incarnée autrefois par Twiggy ou Penelope Tree. Chez PRADA, on mixe l’esthétique Courrèges avec l’emblématique robe Mondrian d’Yves Saint Laurent. Au défilé BURBERRY PRORSUM, on s’amuse avec les couleurs vives, so sixties. On flirte même avec la vague psychédélique chez TSUMORI CHISATO, entre tuniques graphiques et color block pastel. Enfin, chez BOTTEGA VENETTA on n’hésite pas à ressortir le twin-set, version Jackie Kennedy.

Scène II : la plus belle pour aller…

…danser pardi ! Et on enfile nos plus beaux accessoires, lunettes rondissimes, bottes en dessous du genou, lignes trapèzes, cols Claudine, chaussettes hautes et du vinyle en petites touches. Les couleurs seront pastelles ou vives et les imprimés géométriques.

Et si vous voulez en savoir plus :
La mode des Sixties : l’entrée dans la modernité, Dominique Veillon
60’S FASHION, Jim Heimann et Laura Schooling (TASCHEN)

Acte III

Le style seventies : rétro-chic et nonchalance

Scène I : qui est IN, qui est OUT ?

Personnages: Gucci, Matthew Williamson, Marc by Marc Jacob, Paul & Joe, Hermès, Lanvin…

L’audace est sans aucun doute ce qui définit le mieux la mode 70’s. Mai 68 a donné le ton ; désormais les femmes osent tout.
L’ambivalence fait son entrée; on chipe des pièces au vestiaire masculin et on les féminise avec des matières plus sensuelles.
La silhouette seventies revisitée est fuselée, moins baba-cool, plus maîtrisée. Les bottes se portent au-dessus du genou, version BB, les jupes, elles, en dessous du genou. Vous l’aurez compris, cet hiver tout est une question de genou !
Les robes seront bohèmes, pleines de fleurs et d’impressions cachemire. Les pantalons pattes d’éph’ et taille haute des années seventies se déclineront en velours colorés, tweeds, ou blue-Jeans version Melody Nelson.
Le tricot crochet et le macramé sont réhabilités et s’associent aux tissus pour créer des effets de texture. La fourrure, elle, se décline de toutes les couleurs.

Scène II : the touch

Le must have : les jeans pattes d’eph’, les sous-pulls, les bottes en cuir, les fourrures, un Fedora excentrique à bords larges. Pour les coloris, ils sont automnaux et se combinent avec des teintes vives. Une vraie allure de drôle de dame.

Épilogue
Cette saison, les couturiers s’approprient les styles, les codes emblématiques du passé et les conjuguent à des matières du troisième millénaire. Le résultat est séduisant et élégamment réussi.
Qu’on soit rétro 40’s, lady 60’s ou 70’s glam, cet hiver sera doux par ses matières et ses couleurs.
De quoi nous permettre de patienter jusqu’à l’été

Ylana Azoulay

Les contes des frères Grimm réédités en version originale
Ex vivo / In vitro : séduisant examen à La Colline d’une difficile question de société
La Rédaction

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *