Mode
Londres impose son style

Londres impose son style

12 janvier 2014 | PAR Audrey Altimare

Premier évènement mode de l’année, la présentation des collections Automne-Hiver 2014/2015 masculines de Londres a débuté le 6 janvier. Toute jeune, cette semaine de la mode britannique a été lancée il y a seulement quatre saisons et est déjà marquée par l’empreinte excentrique de son île, portée par le dynamisme de la nouvelle génération.

Sur la trentaine de défilés organisés, la majorité mettait en scène les œuvres de jeunes créateurs. Cette nouvelle génération, expose sous différentes formes. Ainsi, le collectif de jeunes créateurs MAN, permet à trois d’entre eux d’être sponsorisés et de présenter leur collection. Ils s’appellent Craig Green, Bobby Abley et Alan Taylor et ont tous un point commun, passer au-dessus des standards de la mode et jouer la carte de l’exubérance. Cela se traduit par des manteaux aux coupes très larges, à un choix de matières particulier comme le PVC ou encore des pulls angora rose bonbon accompagnés de leur casquette aux larges oreilles de Mickey. Cependant ces nouveaux visages peuvent également être à la tête de leur propre maison comme c’est le cas pour J.W Anderson, qui créé l’évènement à chaque nouvelle collection. L’hiver prochain sera, pour lui, affronté en longs pulls aux volumes imposants et en chaussures à talons compensés.

Des marques à la renommée mondiale étaient elles aussi présentent lors des trois jours de défilés. Leur présence, indispensable à la survie des London Collections : Men, permet à l’évènement de gagner en crédibilité. D’autre part, elles servent également d’exemples, montrant que certains créateurs et marques anglais ont percé dans l’industrie de la mode. C’est le cas pour Alexander McQueen dirigé par Sarah Burton qui a proposé des silhouettes très sombres, gothiques, où les kilts sont portés au-dessus des pantalons. Burberry Prorsum a dévoilé des looks modernes aux t-shirts très ajourés et aux carrés de soie posés par-dessus les trenchs, le tout restant dans un esprit très anglais.  Les monstres tailleurs de Salvile Row renforcèrent l’identité anglaise de ces défilés.

L’affirmation de la patte anglaise était au cœur de toutes les collections cette saison aux London Collection : Men. La capitale britannique l’a bien compris, pour entrer dans le cercle très fermé des Fashion Week masculines internationales, il faut apporter une nouvelle valeur ajoutée que Londres semble trouver avec brio.

Visuels: Bobby Abley, Alan Taylor, Burberry Prorsum, Alexander McQueen.

Le Retour du vieux dégueulasse de Charles Bukowski, exploration critique d’une société déviante…
Le flûtiste Emmanuel Pahud au Théâtre des Champs-élysées
Audrey Altimare

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture