Mode

L’artiste Marina Abramovic pose pour Givenchy

L’artiste Marina Abramovic pose pour Givenchy

16 janvier 2013 | PAR Justine Braive

La maison Givenchy, pour sa campagne printemps-été 2013, s’offre les services de l’artiste Marina Abramovic.


Encore une nouvelle expérience pour l’artiste contemporaine. Un biopic était sorti en salle en décembre dernier la décrivant comme « la papesse de la performance ».

L’artiste fait en effet partie de ceux qui, dans les années 1970, ont fondé le  » body art « , art corporel. De cette génération d’artistes qui a choisi la performance comme moyen d’expression, Marina Abramovic est probablement un des plus actifs étendards. Elle s’échine depuis plusieurs dizaines d’années  à nous faire violence en nous défiant tout au long de sa carrière.

Elle s’allonge avec un squelette, se fouette, s’automutile, plante à toute vitesse des couteaux entre les doigts de son autre main (on vous laisse imaginer les dérapages), entre dans un cercle de feu où elle manque de s’asphixier, se jette nue à plusieurs reprises sur un mur, se brosse les cheveux à les arracher… Les années passent, Marina Abramovic se fout éperdument de son âge et continue son travail.

Il y a à peine trois ans, la rétrospective qu’organise en 2010 le MoMA (Museum of Modern Art) de New York est une consécration. Elle y trouve l’occasion de réaliser  la plus longue performance de sa carrière . Durant trois mois, sept heures par jour et six jours sur sept, l’incandescente plante  son seul regard dans celui des visiteurs qui viennent s’asseoir en face d’elle. Elle ne leur parle pas. Elle échange simplement des regards qui déclancheront des larmes. La rumeur court et plus de 600 000 personnes se rendent au MOMA pour la rencontrer.

L’artiste n’a pas fini de nous surprendre. Retrouver cette femme de quasiment 70 ans, généralement dénudée, habillée dans des tenues strictes par la maison Givenchy est pour le moins inattendu. Cette fois-ci, l’artiste ne mettra pas sa vie en danger. Connue pour ne reculer devant rien lorsqu’elle repousse les frontières du potentiel physique, l’artiste monténégrine ne fera pas de son corps un matériau. Finies les mutilations, les lacérations, les asphyxies, la jeune femme aux longs cheveux bruns se contentera de poser pour Givenchy.

L’artiste ne sera pas la seule égérie de la nouvelle campagne de la marque de luxe. Marina Abramovic posera aux côtés de Kate Moss et de Mariacarla Boscono sous l’objectif des photographes Mert & Marcus.

Manifestation de soutien aux Pussy Riot le 16 janvier 2013
Frigide Barjot : une mauvaise pub pour le Banana café
Justine Braive

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *