Actu
Une nouvelle directrice pour le festival d’Automne

Une nouvelle directrice pour le festival d’Automne

21 juillet 2021 | PAR Orane Auriau

La nouvelle vient de tomber : Francesca Corona est la nouvelle directrice du festival d’Automne. 

Francesca Corona dirigera le festival

Elle sera la première non-Française à tenir les rênes du festival, sa nomination sera effective en 2022. La nouvelle a été annoncée par le directeur général Emmanuel Demarcy-Mota. Elle succèdera à Marie Collin, directrice artistique du festival depuis près de quatre décennies. Elle accompagnera le festival dans le franchissement du cap de ses cinquante ans, en mettant à l’honneur la créativité à la fois européenne et internationale, dans toute sa diversité. 

 

Des valeurs de créativité et de partage dans un programme riche

C’est ce que clame le festival – notamment dans sa brochure –, qui fait de cette expression ses maîtres-mots : « Voici 50 ans que souffle l’esprit d’Automne, fondé sur les valeurs de création, d’ouverture, de transmission, de fidélité aux artistes et de découverte inlassable des œuvres nouvelles, abolissant les frontières géographiques et mentales. » 

Le festival se déploie dans soixante-cinq lieux dans Paris et à travers toute l’Ile-de-France. Il propose des parcours au spectateur, mais les chiffres sont éloquents : il y a au programme pas moins de cent manifestations, parmi lesquelles beaucoup d’événements gratuits. La culture promue y est multidisciplinaire : entre théâtre, danse et musique. La programmation de scène est riche avec des projets comme Portrait Forced Entertainment, du théâtre contemporain britannique. Parmi ces événements accessibles, on compte aussi des expositions, la première étant consacrée à la plasticienne portugaise Leonor Antunes, la seconde à Derek Jarman, scénariste et réalisateur militant des droits homosexuels. 

 

Un festival dynamique

Ce que propose le festival n’est pas seulement de l’art à la portée de tous, puisqu’il joue également un rôle de producteur de projets prometteurs, aussi bien qu’il maintient le lien entre les artistes et le public, grâce aux tournées prévues à travers l’Ile-de-France. Un spectacle de danse comme Lavagem d’Alice Ripoll va pouvoir voyager de Paris à Tremblay-en-France, puis de Marseille jusqu’à Metz. Que votre cœur penche plutôt vers le théâtre, la danse, la performance ou que vous hésitiez, ce festival est fait pour vous. On attend avec impatience Les 7 morts de Maria Callas de la performeuse Marina Abramovic – qui n’a plus à prouver sa renommée –, qui ouvrira le festival dès le 1er septembre, à l’Opéra Garnier. 

 

Le programme complet ainsi que la billetterie sont disponibles depuis le 12 juillet sur le site du festival. L’édition durera du 1er septembre 2021 jusqu’au 18 février 2022. 

Visuel : Opéra Garnier

[Cannes 2021, Un certain regard] Bonne mère, tableau sensible avec actrice exceptionnelle
[Cannes 2021, Un certain regard] Freda, très beau portrait à juste hauteur d’une jeune haïtienne
Orane Auriau

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture