Mode
La sélection du mardi : muse bijoutière de l’hiver

La sélection du mardi : muse bijoutière de l’hiver

22 octobre 2013 | PAR Mariska Konkoly

accessoire-1En cacophonie des bracelets qui font « cling », les petites bagues aux doigts en superposition du désir, les enchevêtrements de choses au poignet, les lourds et clinquants colliers qui défilent sur les cous effilés, c’est l’heure alors du « tictac » sonnant les tendances accessoirisées d’or et de rubis, lumière forte qui résonne dans le froid de l’automne.

Secrète manchette. Fort et disposé en majuscule de l’avant bras, serti de capsules et de pierres, ce bracelet là en jonc large et déposé ne craint pas l’apparence importante. Dessin majeur sur 10 cm au moins, il est le cercle joli, tantôt ajouré, parfois plein, d’un or et d’un argent composé d’un apparat de plus. Précieux talisman tenu en son cœur, comme la manchette de l’héroïne diffuse le pouvoir du beau.

A noter : Manchette au poignet, jolie et martelée par Kenneth Jay Lane ou en armure ajourée de couleur chez Anne Thomas.

Lumières anciennes. Petites pépites au cœur de l’oreille, ornement du passé au creux du cou, c’est l’heure du Swarovski d’un autre temps. Il s’installe sur des songes crépitant de cristaux étincelants, faussement vieillis, en apparat vintage. Une histoire illustrée d’années 30 qui se saupoudre de formes voluptueuses, rappelle les spirales, les effluves et le végétal montés comme autrefois.

A noter : Les cristaux réinterprétés en luxueux col chez Shourouk, ou le brillant et secret bestiaire d’Oscar de la Renta.

accessoire-2Médailles du bonheur. Elles pendaient ainsi, sur le fil de la chaîne, cliquetaient alors entre elles, ne boudant pas les entrechocs, les médailles pétillaient alors juxtaposées sur ou uniquement posées. Ainsi en camée renouvelé ou bien statuette biblique, parfois petites pièces aux aurores de Marianne et du franc, c’est la muse du bijou. Sans pierre ni musique, elle brille dans le noir, portant le bonheur à celui qui la garde.

A noter : L’animal sur le cœur en camée d’or, Marc by Marc Jacobs, et le médaillon en bracelet de Givenchy.

Bagues du coeur. En finesse du désir, elles se superposent comme il se doit, s’enfilent par les doigts, simple anneau parfois, il s’orne avec espoir de petits morceaux de turquoise, de paillettes jolies qui font briller de mille feux, les mains. La tendance s’estompe aussi sur les phalanges, nouvellement démultipliées alors, la bague change de taille et de couleur, et invente des miroirs riants.

A noter : Les bagues de Monsieur, déclinées de toutes parts au travail artisanal dans leur atelier parisien, et la flèche féminine et fulgurante de Maria Black.

Légendes : Bracelet en métal doré avec petite médaille, Givenchy, 390 euros. Collier camée peint doré olive, Marc by Marc Jacobs 75 euros. Collier en plaqué argent, cristaux Swarovski et perles synthétiques Fawcett, 730 euros. Broche papillon en plaqué or ornée de cristaux, Oscar de la Renta, 339 euros. Manchette en plaqué or martelée, Kenneth Jay Lane, 135 euros. Bracelet Palais Royal orange fluo, en laiton doré et laque, Anne Thomas, 95 euros. Bague Olympe en or jaune, Monsieur, 280 euros. Bague en plaqué or, Maria Black, 115 euros.

 

 

Patricio et Renata de Satomi Ichikawa
The end : Un opéra Vocaloïd au théâtre du Chatelet
Mariska Konkoly

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *