Mode

La sélection du mardi : le velours en amour

La sélection du mardi : le velours en amour

05 novembre 2013 | PAR Mariska Konkoly

VELOURS 1Précieuse matière d’autrefois, pourprée comme il se doit, avantage romantique parfois, en émeraude escaladée, le dit velours habille de nuances écumées et s’émeut de broderies anciennes baroques et dessinées. Ainsi, il est en extase hivernal, jolies et douces moissons aux touches de lumières déclinées en froides couleurs alors, et loin du pantalon côtelé ou presque, c’est l’ère victorienne qui remporte la victoire, l’esprit de l’histoire en La majeur de cette tendance revenue des contrées ancienne.

Le justaucorps. Ballerine élancée sur les chemins qui dansent, petits rats doués de douceur portent en seconde peau la matière du naufrage. Elle s’échauffe et se refroidit, velours noir qui peint sur les dos dénoués et grands, des U fascinants. Un deuxième miroir qui appelle l’ère du « flashdance », et culotte remontée et bandeau en éponge, point n’en faut pour laisser parler le corps à travers la matière. Moule, moule les ventres à plats et les cous droits, qui même en joli body se parent de velours ras.

Le total look. Oui à ce nouvel imaginaire qui aborde des tee-shirts un peu trop courts mais marrants bien comme ils sont, ils lancent l’avènement de la jupe qui patine bien souvent, tournoie sur elle-même avec ce beau revêtement qui fait danser les lumières. Un élastique large déploie alors l’envie d’avoir en grand, des tutus de douceur, de velours aussi. Et si l’habit tout entier choque, même la robe chatoyante est si belle.

velours 2Le détail. Pointe du doigt, une pointe de velours qui deci delà se promène en petite ceinture, matière d’épaulette et accessoire. C’est la matière du soir qui se précipite comme un secret, bijou qu’elle est en pochette matelassée qui se revêt de perles et de pierres. Longue traîne aussi rehaussée d’un simple ruban sous la poitrine jetant des regards noirs au satin déjà loin. En touche parsemée, le voilà qui réapparaît, l’oublié des temps ancien et qui sourit en sempiternelle harmonie.

Le baroque. Coiffe de reine, détail en rubis, matière de la pierre qui fait résonner sans mesure les pourpres et les verts sapin et o joie de Noel dont sonnent les cloches sur les montagnes en velours. Alexander McQueen scandait alors un hiver lourd de beauté, subtil mélange de précieux et d’incandescent mêlé à la maille du contraste, façonné  dans la brillance, se refermant dans l’ombre sans qu’on le comprenne, le velours des rois est alors dans la tendance.

Visuels (c) : DR

Légendes : Jupe en velours Monki, 35 euros. Top justaucorps en velours Monki, 15 euros. Blazer en velours Diane Von Furstenberg, 415 euros. Escarpin en velours orné de noeud Bruno Magli, 364 euros. Robe en velours bicolore Christopher Kane, 1 705 euros. Pochette en velours et daim à imprimé Pierre Hardy, 570 euros.

[Chronique] « Atomic Age » de My Favorite Robot : chants du lendemain
Le 29ème Salon du livre et de la presse jeunesse se tiendra à l’espace Paris-Est Montreuil
Mariska Konkoly

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *