Mode
La sélection du mardi : accessoires et apparats de classe rentrée

La sélection du mardi : accessoires et apparats de classe rentrée

03 septembre 2013 | PAR Mariska Konkoly


Lointain est, cet engouement de rentrée des classes où dès le mois d’août les rayons des supermarchés se parent de trousses et de cartables colorés, d’agendas d’hiver et de cahier 24X32, petits carreaux, marge à gauche et papier Canson. Cependant l’âge adulte offre des joies non moins scolaires mais tout aussi existantes, et bien notamment celles de l’accessoirisation d’une rentrée très classe.

A la botte. Et celle-ci se nommera bottine, non pas que les bottes version motardes un brin cloutées restent sur le carreau car celles-ci battent encore la chamade hivernale. Mais cette bottine qui nous vient en cette saison,  se fera basse et souvent vernie, montée sur des hauteurs aiguillées qui donnent le ton. Une coupe fine qui dessine les chevilles en froid et laisse passer les folies en chaussettes, jouant de transparences et de petits pois. L’idéal c’est ce pointu qui refait surface avec une étrange élégance, appelée Pierre Hardy ou Charlotte Olympia, qui dessine des détails dorés et du cuir finement coupé.

Cabas sur mesure. Le sac, criant de minimalisme et de petites cachettes s’avère un brin géant et grandissant dans les formes quant à cette période soufflant le blizzard et les pierres. Des inspirations contemporaines qui prônent une sobriété outrancière et unie pour la chic histoire, initiées en taille de démesure, en largeurs géométriques. La griffe Mansur Gavriel nous initie à cette joie du cuir mat, classique dans sa valeur la plus pure. Sophie Hulme et Maiyet, ô frissons, ô envie de porter près de moi, tous les jours ce fabuleux cabas.

sacPas cap’. Et pourtant si, d’arborer la capeline en couleurs chatoyantes, protection des vents pluvieux et métamorphose des tenues. Engendrée en feutre ou bien en laine, celle-ci s’amuse de rubans contrastés, de jolies sourires titubants qui cachent les visages et les font naître en surprise. American Apparel en a fait un must have, décliné en arc en ciel hivernal, tons poudrés de bordeaux et de gris bétonnés, marine sombre de l’encrier. Chez Maison Michel, ou la Maison Historique du Chapeau, l’allure est de mise, poétique et sublimée.

Touche animal. Sur les gants, les bonnets et parsemant les accessoires, la veine animalière réinvente les apparats hivernaux. Le cuir s’allie à la jungle de l’imprimé, tacheté de bestiaire, élégant dégradé de panthère et de marbrures zébrées. C’est Burberry Prorsum qui propose des gants amusés, petits cœurs imprimés sur cuir retourné,  et quand la forme prend le pas sur l’idée en magnifiant le panda, animal en amour de cette saison chez Loewe.

 Visuel (c) : DR

Légendes : Cabas en cuir Peyton, Maiyet, 765 euros. Sac à main en cuir, Sophie Hulme, 725 euros. Sac à main en cuir large, Mansur Gavriel, 445 euros. Bottines en cuir brillant, Pierre Hardy, 730 euros. Bottines en daim ornées de tresses Myrtle, Charlotte Olympia, 745 euros. Chapeau à larges bords en feutre de lapin, Maison Michel, 325 euros. Gants façon poulain à imprimé cœurs, Burberry Prorsum, 495 euros. Porte-monnaie panda en cuir, Loewe, 195 euros.

La main droite de Lucifer t1 : un médecin d’enfer
Gagnez 2×2 places pour la soirée « MLH & My Love is Underground » à la Villette Enchantée le 21.09
Mariska Konkoly

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *