Tendances
[Live-report] Ouverture du Grand Palais des Glaces : Patin, Dj et volupté (15/12/2014)

[Live-report] Ouverture du Grand Palais des Glaces : Patin, Dj et volupté (15/12/2014)

16 décembre 2014 | PAR Yaël Hirsch

Ce lundi 15 décembre la plus grande patinoire du monde grande patinoire conviait les parisiens à un vernissage haut en couleurs, sous la nef du grand palais. Pour ceux et celles qui auraient manqué cet événement plein de bulles, de glace, de musique et de chocolat, le Grand Palais des glaces, 2ème édition, c’est jusqu’au 4 janvier!

[rating=4]

Alors que la Grand Palais des glaces a ouvert ses portes au public dès dimanche 14, c’est ce lundi soir à 19h que l’inauguration officielle a eu lieu. Le vernissage était très festif, et très beau, arrosé de champagne et secondé de tartiflette et de gauffres (à manger avec un bâtonnet, comme les esquimaux). Sous la nef historique du grand palais une immense patinoire était dressée, brillant de mille feux dès la nuit tombée, et créant une atmosphère fraîche où il valait mieux garder son manteau. En revanche, dès 20h, le public était amené à enlever ses chaussures pour enfiler des patins solides et oranges et filer faire des tours et des détours de liberté sur la glace un peu trop chauffée pour qu’on aille trop vite. l’ambiance d’enfance de rêve et de fête s’est prolongé jusqu’à 23h, au rythme du mix festif des Djs. Nous sommes repartis avec des chocolats et l’envie d’y revenir avec neveux, amoureux ou simplement seul pour un autre tour de piste.

Jusqu’au 4 janvier le Grand palais des glaces a deux vie : le jour, de 10h00 à 20h00 il accueille les familles (15 euros par adulte, 10 par enfant) et tous les soirs une version nocturne de 21h00 à 2h00, c’est fiesta on ice avec Dj, boule à facette géante et light show (25 euros). A la patinoire, au dancefloor, et au monument, il faut adjoindre le côté restauration de ce hot spot parisien des fêtes avec la carte soupe-tartiflette-sucreries du sympathique Café des Glaces. Miam.

Infos pratiques

[Live-report] « Contrastes », épatante création de Richard Galliano au Châtelet
Le « Contact » en trompe l’œil majestueux d’Olafur Eliasson à la Fondation Louis Vuitton
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture