Tendances
Les sorties du week-end du 2 février

Les sorties du week-end du 2 février

01 février 2013 | PAR Lucie Droga

Le soleil pointe à nouveau le bout de son nez, et ce n’est pas pour nous déplaire… Alors on troque les moufles contre un petit foulard, et on se dépêche de choisir les sorties qui nous tentent pour ce week-end qui promet d’être ensoleillé !

On commence le week- end avec la Bibliothèque Forney qui accueille une exposition pour le moins surprenante, qui raconte l’histoire de France à travers la publicité. 150 documents publicitaires sont exposés : affiches, publicités, étiquettes de boissons ou de fromages, une exposition qui montre que la publicité a toujours été conditionnée par les événements historiques. « L’histoire de France racontée par la publicité »- Bibliothèque Forney, 1 rue du Figuier 75004- Métro : Pont Marie- du 30 janvier au 27 avril– tarifs : entre 3 et 6 euros

Dès ce soir, le chorégraphe Philippe Découflé propose le spectacle « Panorama » qui annonce des morceaux choisis depuis ses premières pièces au milieu des années 80 jusqu’à aujourd’hui. Entre gravité et légereté, une jolie façon de commencer le week-end en beauté ! « Panorama »- Maison des Arts, place Salvador-Allende 94000 Créteil- Métro : Créteil préfecture- du 31 janvier au 7 juin– tarifs : de 10 à 20 euros

Les artistes Jef Aérosol, Invader, Banksy, C215 s’invitent au Musée de la Poste dès aujourd’hui pour une exposition intitulée « Au delà du Street Art » : pour plonger avec délice dans ce mouvement encore trop peu connu qui existe depuis maintenant quarante ans. « Au delà du Street Art »- Musée de la Poste, 34, boulevard de Vaugirard 75015- Métro : Montparnasse Bienvenüe- du 31 janvier au 23 février– tarifs : de 0 à 6 euros

Les amateurs de photos ne seront pas en reste : à partir d’aujourd’hui, la galerie Paris-Beijing accueille l’exposition de l’artiste chinois Liu Bolin qui se met en scène dans ses photographies. A la manière de « Ou est Charlie? », venez admirer les oeuvres du photographe, qui se questionne sur la mondialisation. Galerie Paris-Beijing- 54, rue du Vertbois 75003- Métro : Arts et Métiers- du 31 janvier au 9 mars– gratuit

La sortie plus qu’intéressante « Paris Face Cachée » qui propose de découvrir l’envers de Paris à travers plusieurs parcours originaux : d’un ancien bunker aux ateliers de maintenance de la RATP, venez découvrir un Paris jusqu’ici ignoré. Paris Face Caché- du 1 au 3 février– Reservations

Dès le 1er février, le Musée d’Art Moderne de Paris accueille l’artiste anglaise Linder pour son exposition « Femme/ Objet ». Ou comment dénoncer l’image de la femme parfaite et des violences qu’elle peut subir. « Femme/ Objet »- MAM, 11 avenue du Président Wilson 75016- Métro : Iéna- du 1er février au 21 avril– tarifs : entre 3 et 6 euros

Ceux qui pensaient que le Musée de la Poupée n’était réservé qu’aux enfants se trompent : pour preuve, le musée accueille dès demain l’exposition « Ethnies, poupées, reflets des Peuples » qui aborde la question de la poupée dans différents peuples d’Océanie, d’Asie, du Moyen-Orient et de l’Afrique; « Ethnies, poupées, reflets des peuples »- Musée de la poupée,Impasse Berthaud, quartier Beaubourg- Métro : Rambuteau- du 1er février au 22 juin– tarif : entre 4 et 6 euros.

Le peintre espagnol Eduardo Pisano sera à l’honneur dès le 1er février au Musée du Montparnasse. L’exposition « Montparnasse, terre d’asile : Eduardo Pisano, peintre espagnol » proposera une soixantaine d’oeuvres d’artistes qui participèrent à l’essor de la peinture d’après- guerre à Montparnasse ainsi qu’à l’émergence d’une Ecole Espagnole de Paris. »Montparnasse, terre d’asile : Eduardo Pisano, peintre espagnol »- Musée du Montparnasse, 21 avenue du Maine 75015- Métro : Montparnasse Bienvenüe- du 1er février au 17 mars– tarifs : entre 5 et 6 euros

Le magazine Chiz se propose d’exposer les jeunes artistes et illustrateurs qui ont participé aux deux numéros du magazine. Pendant une semaine, vous pourrez découvrir une culture hybride et décalée à travers des illustrations d’articles qui abordent aussi bien les sciences que la mode, l’art ou la société. Chiz On Fire 2, au Workshop Paris- 173 rue Saint Martin 75003- jusqu’au 4 février- Métro : Etienne Marcel/ Rambuteau- gratuit

Samedi 2 février, la Cantada organise « Diamantissima’, une soirée où magiciens, danseurs, chanteurs et autres artistes éblouissants viendront vous mettre plein d’étoiles dans les yeux, à l’occasion de la « Candlemas »,  la fête de la lumière. La Cantada- 13 rue Moret 75011- Métro : Ménilmontant- le 2 février à 20h30- tarifs : 10 en prévente, 13 sur place


Qu’est ce que l’art abordable ? La Bellevilloise vous propose ce rendez-voux pour tous les amateurs d’arts, mais sur un mode festif et, comme son nom l’indique totalement abordable. Créé en 2009 suite à la crise financière, le salon permet à un public varié de s’offrir les oeuvres de 40 artistes à des prix raisonnables, ne dépassant pas les 800 euros. 19-21 rue Boyer- Métro : – du 1 au 3 février – tarifs : 5 euros

Enfin, on termine le week end en beauté avec le festival d’Angoulême qui se terminera le 3 février. Fort d’un succès qui dure depuis 40 ans, le festival est devenu l’événement incontournable de la bande dessinée. Uderzo, Comès, Jano, venez découvrir les grands noms de la bd. Festival d’Angoulême- du 31 au 3 février– tarifs : entre 14 et 30 euros

 

Visuels : affiches des expositions

Infos pratiques

Le Miou Miou, le nouveau club cosi de la rue de Tilsit
Nouvel album pour Jean- Louis Murat chez [PIAS]
Lucie Droga

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *