Tendances
Les sorties Belle Epoque de la capitale

Les sorties Belle Epoque de la capitale

24 novembre 2014 | PAR Sarah Hamidou

L’occasion était trop belle pour la laisser filer. Suite à notre dossier  Cancan, Toute La Culture a souhaité partager avec vous les bonnes adresses parisiennes qui entrent dans le thème : boutiques improbables, restaurants à tomber par terre… Autant de lieux qui vous transporteront probablement un siècle et demi en arrière. Il ne tient plus qu’à vous de les découvrir…

Mode Belle Epoque

Corseterie Claverie.

La Boutique Claverie est un monument parisien. Il s’agit d’une fabrique et enseigne de corsets créée en 1860, et qui est depuis  2011 inscrite à l’inventaire des monuments historiques. Outre le charme atypique d’un savoir-faire scrupuleusement préservé, la boutique est dans un état de conservation remarquable.  La devanture ainsi que l’aménagement intérieur y sont d’origine. Et pour ne rien gâcher, elle fut fréquentée dans ses heures de gloire par Joséphine Baker ou encore Mistinguett. Aujourd’hui l’enseigne propose toujours ses corsets, mais aussi lingerie et gaines, ce qui fera sans doute le bonheur de certaines…

Maison Claverie, 234 rue du Faubourg Saint-Honoré, métro Louis-Blanc.

Mercerie et ouvrages pour Dames: Sajou

Sajou est probablement une boutique des plus singulière à Paris.  Temple des accessoires de mercerie à l’ancienne,  ce sont des aiguilles, des mètres de couturières, bobines de fil et ciseaux à broder qui jalonnent les étals  et les nombreux tiroirs de la boutique. Depuis 2004, Frédérique Crestin Billet a redonné vie à la maison Sajou, prestigieuse enseigne créée dans les années 1830. La Maison avait connu de très beaux jours avant la popularisation de la machine à coudre dans les foyers. En plus de redorer le blason de l’enseigne, la nouvelle propriétaire a veillé à ce que ce patrimoine, typiquement français, continue d’être produit sur le territoire afin d’en assurer la qualité. Un endroit dans lequel on se croirait singulièrement Au bonheur des dames et qui donne une sérieuse impression d’avoir remonté le temps. Avis au amateurs de loisirs créatifs.

Infos et adresse de la boutique sur le site de Sajou

Douceurs et Restauration

Confiserie Épicerie fine Tetrel. 

L’Epicerie Cinfiserie Fine Tetrel est la bonne surprise de la Rue des Petits Champs. Située en plein cœur du quartier Japonais, la (toute petite) enseigne  cache des trésors qu’on pensait avoir disparu. Loin des confiseries gélifiées qu’on nous propose actuellement, ce sont les douceurs d’antan, celles que mangeaient nos parents et grands parents,  qui s’exposent sur les étals et dans les nombreux bocaux de verre. Le décor de la boutique suit ce gout pour le rétro si bien qu’elle arrive à nous enchanter en même temps que nous dépayser.

Epicerie fine Tétrel, 44 rue des Petits Champs, Paris 2ème, Métro Pyramides (Ligne 14), ouverte du lundi au samedi de 11h à 19h

Restaurant  Le Bouillon Racine

Située au cœur du quartier Latin, la Brasserie Bouillon Racine est un incontournable des férus d’Art Nouveau.  Créée en 1906, la brasserie se tient sur deux étages et offre un décor aux tons vert pastel et un mobilier pour le moins exceptionnels. La brasserie a d’ailleurs été classée monument historique, ce qui ne l’empêche pas de rester tout à fait abordable. Une adresse testée et approuvée, qui est vivement recommandée.

restaurant Bouillon Racine, 3 Rue Racine 75006 Paris. Métro Cluny-Sorbonne.

Restaurant La Fermette Marbeuf. 

Dans un climat un peu plus luxueux, le restaurant La Fermette Marbeuf, situé dans le 8ème arrondissement de Paris, offre un décor à couper le souffle. Dans un style totalement Art Nouveau, des verrières et des peintures ornent les lieux, de même que des vitraux aux motifs floraux qui ne sont pas sans rappeler les célèbres femmes fleurs de Mucha. La lieu a d’ailleurs été classé aux monuments historiques.

La Fermette Marbeuf, 5 rue Marbeuf, Paris 8ème. Métro Alma Marceau. Plus d’infos sur le site du restaurant.

Le Clown Bar.

Comme son nom ne l’indique pas, le Clown Bar est en réalité une Brasserie. L’endroit, comme perdu dans le quartier République, offre un décor datant de plus d’un siècle. De vieilles figures de Clown et de Pierrot rendent hommage au cirque d’Hiver, situé à proximité. Un décor enchanteur donc, qui nous transporte dans l’imaginaire forain du XIXème siècle. En plus de cela, les plats sont bien fournis, et les prix abordables. Victime de son succès, il est vivement conseillé  de faire une réservation avant de s’y rendre.

Restaurant Clown Bar, 114, rue Amelot Paris 75011, métro Filles du Calvaire, Saint-Sébastien-Froissart, Richard Lenoir. Réservations au 01 43 55 87 35.

Visuels: (c)  Claverie (c) Sajou, (c) Le bouillon Racine, (c) La fermette Marbeuf, (c) le Clown Bar.

« Jean-Michel et Victoria la fée », les nouvelles aventures du Super Caribou
« L’incroyable histoire du French Cancan » de la censure au patrimoine, par Nadège Maruta
Sarah Hamidou

2 thoughts on “Les sorties Belle Epoque de la capitale”

Commentaire(s)

  • http://decret-pinel.fr

    Très bon article, j’aime beaucou^p.

    décembre 10, 2018 at 19 h 07 min

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture