Tendances

Les expositions à voir en Europe

Les expositions à voir en Europe

19 décembre 2012 | PAR Tatiana Chadenat

Cette semaine, Noël oblige, les galeries ne se vernissent pas à Paris. A l’occasion des vacances, nous avons pensé à ceux qui partent. Voici une liste non exhaustive des plus belles expositions en Europe.

Le voyage commence par les Beaux Arts de Bruxelles (144 rue du Midi) qui depuis le 12 octobre 2012 accueillent un peintre majeur des Pays-Bas espagnol, Jacob Jordaens (1593-1678), et l’Antiquité jusqu’au 27 janvier 2013. L’occasion de découvrir ce peintre qui, du célèbre trio flamand et baroque « Rubens-Van Dyck-Jordaens » fut le moins étudié. L’occasion aussi de découdre l’image préconçue que l’on a pu s’en faire. Celle d’un peintre bourgeois s’adressant à un public peu au fait de l’humanisme grâce au prisme de l’Antiquité. L’exposition réunit plus de 80 peintures et dessins, tapisseries et sculptures, provenant de toute l’Europe (Espagne – le prado, Danemark – Statens Museum for Kunst – de la Grande-Bretagne – Musée de Glasgow – à l’Autriche – Albertina) et seront complétés par les chefs-d’œuvre de Jordaens conservés à Bruxelles et Kassel.

La National Gallery (accès par l’entrée de l’Aile Sainsbury, m° Charing Cross) de Londres présente une exposition magistrale et audacieuse «Seduced by Art: Photography Past and Present», «le prétexte attendu en cette fin d’année pour tout laisser en plan et traverser la Manche au galop le temps d’un week-end pluvieux mais heureux à Londres». L’exposition met en exergue les liens existant entre la peinture classique, les débuts de la photographie au milieu du XIXe siècle et les photos les plus contemporaines. Richard Learoyd, Ori Gersht, Sarah Jones, Thomas Struth, des talents de la photographie britannique et internationale s’y côtoient jusqu’au 20 janvier 2013 à Londres. L’exposition se déplacera au CaixaForum de Barcelone du 21 février au 19 mai 2013 et au CaixaForum de Madrid du 18 juin au 15 septembre 2013.

Rotterdam présente «Le chemin de van Eyck» au musée Boijmans van Beuningen (Museumpark 20  3015 CX Rotterdam, Pays-Bas) qui réunit 5 peintures et 2 miniatures du Maestro flamand du 15ème siècle venues de la Gemälde Galerie de Berlin, de la National Gallery de Washington, du Musée Royal des Beaux-Arts d’Anvers. Commençant par une carte du Nord de l’Europe allant de Dijon à Amsterdam, l’exposition, qui dure jusqu’au 10 janvier 2013, nous promène thématiquement sur les routes de l’ Europe, d’abord parmi de riches objets chargés d’or, d’ivoire, d’émaux vifs et de matières précieuses, puis, parmi l’art politique (livres des heures) et religieux (retables, missels – notamment celui de Jean sans Peur, époustouflant -) et enfin grâce aux œuvres de van Eyck. Une exposition des plus raffinées parmi celles qui se déroulent à Rotterdam en ce mois de décembre.

Pour la première fois en vingt ans en Suisse et en Allemagne du Sud proposent une exposition de Degas (1834 -1917), l’un des peintres français les plus célèbres de la fin du 19e siècle à la Fondation Beyeler à Bâle (Baselstrasse 101  4125 Riehen, Suisse). L’exposition met en avant les travaux jamais montrés de la fin de sa vie à partir de 1886. Une facette cachée d’un Degas souvent présenté comme un impressionniste pur et dur. La fondation Beyeler présente plus de 150 oeuvres faîtes de peinture, pastel, dessin, gravure, sculpture, photographies et un Degas pionnier du modernisme artistique. L’exposition rassemble des chefs-d’œuvre des collections majeures d’Europe, d’Amérique du Nord, des musées asiatiques et australiens et des prêts de collections privées de renom.

Le musée Guggenheim à Bilbao (Abandoibarra, 2, 48001, Bilbao, Vizcaya  Espagne) présente une approche complète de l’univers d’Egon Shciele à partir de dessins, gouaches et aquarelles. Elle rassemble une centaine d’oeuvres de l’artiste qui déroulent toute l’évolution de son style : de ses premières années à l’Académie des Beaux-arts de Vienne (Akademie der bildenden Künste) aux oeuvres influencées par Gustav Klimt, jusqu’à ses travaux correspondant aux années de rupture avec le naturalisme dont témoignent ses nus explicitement érotiques. Une redécouverte des oeuvres de ce génie décédé prématurément à 28 ans seront accrochées au Guggenheim jusqu’au 6 janvier 2013.

Enfin, pour terminer le tour d’Europe, le Mudam du Luxembourg présente l’installation de l’artiste suisse Thomas Hirschhorn depuis le 21 novembre 2012 qui se présente comme un gigantesque collage complexe, hétéroclite et angoissant sur le thème de l’aéroport. Sur plus de 400 m2, l’artiste a ajouté aux objets de son thème – piste de décollage et d’atterrissage,  avions, tour de contrôle, éclairages néons typiques – d’ autres éléments foutraques comme d’immenses cuillères argentées, des chaussures de marques, ainsi que des coupures de journaux évoquant les sujets les plus variés. Une installation loufoque et impressionnante au 3 Park Drai Eechelen, 1499 Luxembourg jusqu’au 26 avril 2013.

Visuel : Femme au tub (Detail), um 1883, Pastell, 70 x 70 cm, Tate, Vermächtnis von Mrs. A. F. Kessler, 1983, Foto: © 2012 Tate, London

Yvette Horner a 90 ans : Son copain, son compagnon, c’est l’accordéon ! Ou un suicide journalistique une veille de fin du monde
La machine culte de Nescafé s’expose dans le quartier de Beaubourg
Tatiana Chadenat

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *