Tendances

Les 10 incontournables du week-end du 22 mars

Les 10 incontournables du week-end du 22 mars

22 mars 2013 | PAR Camille Hispard

Les écureuils pointent frileusement le bout de leurs nez enneigés et les bourgeons désespèrent de bourgeonner en paix :  oui c’est le printemps et Toute la Culture vous invite a vous en convaincre et à le célébrer ce week-end en cassant des guitares et en ôtant vos vêtements pour la bonne cause en pensant à tous ces délicieux cadavres exquis so vintage !

Commençons tout en nostalgie avec la 11ème édition du Salon du Vintage ! Les 22, 23 et 24 mars promettent d’être un week-end chargé en shopping d’antan et c’est à l’espace des Blancs Manteaux dans le quartier historique du Marais que ça se passe. Un florilège de meubles, de pièces sixties ou d’autres décennies pour les hommes, les femmes et les passionnés de meubles hautement design. Avec en prime la vente du mobilier de l’architecte Gae Aulenti ayant servi de décor au film La Piscine avec Alain Delon et Romy Schneider : des meubles sixties qui vous permettront de recréer chez vous une ambiance so Austin Powers ! Et pour ceux qui voudraient allier mode et musique, ce sont les DJs Bart&Baker qui animeront la nocturne du samedi soir jusqu’à 21h. Le Salon du Vintage, Espace d’Animation des Blancs Manteaux, 48 Rue Vieille du Temple, 75004 Paris, M° Temple. Vendredi 22 mars 2013 de 14h à 19h, samedi 23 de 10h à 21h et dimanche 24 mars 2013 de 10h à 19h. tarif 3 euros

Pour le retour de ce demi soleil, profitez en pour vous promener romantiquement et culturellement dans les rues parisiennes avec le Pigalle Festival. Produit par La Lune Rousse, en partenariat avec Moustic the Audio Agency et Maestro Conseils, le Pigalle Festival reprend son concept plébiscité de parcours nocturnes qui mènent par groupes de 30 et en 1h30 les festivaliers à la rencontre de l’histoire du quartier, de lieux underground et de performances barrées, avec pour guides la conteuse Sylvanie de Lutèce et le rocker Hervé Haine (25 euros le parcours). Au programme du vendredi, c’est le parcours « mauvais garçons » avec trois départs à 19 h , 21 h et 23 h. C’est un Pigalle beaucoup plus sulfureux que Sylvanie propose d’arpenter. Celui des gangs et des règlements de comptes, celui du crime et des sales rencontres… Âmes sensibles s’abstenir, une plongée dans le Pigalle sombre et interlope ne laisse jamais indemne ! Et pour le menu du samedi 23 mars un parcours « chansons » (également 19 h, 21 h et 23 h ). Piaf, Gainsbourg, Prévert ou Vian, autant de noms qui ont fait l’histoire de Pigalle, et dont les voix résonnent encore dans les rues du quartier. Autant d’artistes à (re)découvrir lors de ce troisième (et dernier) trajet. Surveillez également la programmation car des concerts sont également prévus ! Festival Pigalle, jusqu’au 23 mars 2013, 2 Rue Frochot 75009 Paris.

Et maintenant accordez-vous un rendez-vous toute en textiles avec la Saperie Fine. Le coup d’envoi sera lancé ce samedi dès 11h du matin à la Cartonnerie dans le 11 ème arrondissement. Dans un espace de près de 300 m², plus de 700 pièces seront étalées un peu partout. Cascade de vêtements peu chers et de surcroît triés sur le volet (saperie fine oblige). L’adéquation parfaite qu’on ne loupe sous aucun prétexte : on économise tout en se faisant plaisir, une petite folie qui s’affiche à 10 euros cela devient beaucoup plus gérable pour le porte-monnaie. Entre les accessoires, les vêtements et les chaussures, chacun devraient y découvrir son Graal. Tout le monde est convié : de l’addicte fashion-frip aux amateurs de belles pièces, en passant par les enfants. Des d’objets de décoration seront aussi mis à la vente, histoire que la maison ou l’appartement puisse faire peau neuve (lampe, armoire, table à manger). Cette idée de « saperie fine » on l’aura compris, se place entre la friperie traditionnelle et celle qui se veut plus pointue avec des objets plus recherchés. Seul point commun, l’accessibilité des produits qui ne devraient pas dépasser les 250 euros et débuteront à 2 euros. La Saperie Fine, à la Cartoucherie, 2 rue Deguerry 75011, samedi 23 mars de 11h à 19h.

Ce week-end sera marqué par la première programmation du TCHIRICLIF, le centre artistique tsigane. Trois jours de fête pour partager et découvrir toute la richesse et la diversité de la culture tzigane.  Au programme : Spectacles, contes, tables rondes, rencontres, films, exposition et marché tzigane (Restauration possible sur place). Ouverture à 11h les trois jours. Et à découvrir trois spectacles exceptionnels pour voyager en musique sur la route des tziganes. Festival TCHIRICLIF, Sous le chapiteau du Cirque Tzigane Romanès 42-44 bd de Reims – 75017 Paris (A l’angle de la rue de Courcelles). Du 23 au 25 mars 2013.

« Exquisite Corpse », deuxième volet de l’exposition « Cadavre Exquis » présentée à la galerie Georges-Philippe et Nathalie Vallois en 2003, propose un corpus d’oeuvres inspirées du célèbre jeu inventé à Paris vers 1925, dans une maison de la rue du Château où se réunissaient Marcel Duhamel, Jacques Prévert et Yves Tanguy. D’autres participants, illustres et anonymes, vont venir régulièrement se joindre à eux. Autour d’un ensemble exceptionnel d’une quinzaine de cadavres exquis surréalistes réalisés au tournant des années 30 par André Breton, Oscar Dominguez, Paul Éluard, Georges & Germaine Hugnet, Valentine Hugo, René Magritte, André Masson, Paul Nougé, Man Ray, Yves & Jeannette Tanguy et quelques anonymes, « Exquisite Corpse » présente en regard une sélection d’œuvres d’artistes contemporains qui incarnent cet esprit libre et transgressif. Chacune des œuvres de l’exposition joue de juxtapositions inattendues et de narrations débridées. Galerie Georges-Philippe et Nathalie Vallois. 36, rue de Seine, 75006 Paris. Du lundi au samedi de 10h30 à 19h. Du 22 mars au 11 mai 2013.

Adoucissons un peu nos mœurs avec le Festival de musique classique Entre deux rives avec un récital pour violon et piano ce samedi 23 mars à la salle Cortot. A la partition Debussy, Chostakovitch, Rachmaninov sous les douces mains de Boris Baraz au violoncelle et Elena Rozanova au piano. Salle Cortot, 78 rue Cardinet 75017 Paris 17ème, M° Malesherbes à 20h30.

 

Continuons en cassant des guitares avec l’exposition «Rock», du 22 mars au 5 mai 2013 à la galerie Taglialatella qui se place en observateur des relations qui ont pu exister entre Pop Art et rock’n’roll et dévoile une série d’œuvres emblématiques du maître du Pop Art : Andy Warhol et de l’un de ses dignes disciples contemporains : l’artiste britannique Russell Young. La galerie accorde également une attention particulière aux célèbres pochettes de disques d’Andy Warhol. Chacune de ces œuvres présentées témoigne de la représentation artistique de l ’un des genres musicaux les plus emblématiques de la seconde moitié du XXe siècle à travers l’un des courants artistiques non moins emblématiques de cette même période : le Pop Art. Rock, à la galerie Taglialatella, 13 rue de Picardie, 75 003-Paris. Ouvert du mardi au samedi de 11h à 19h. Du 22 mars au 5 mai 2013.

Un peu de générosité dans ce monde de brutes dégénérées avec le Vide Dressing Week organisé par la Fédération Nationale de l’habillement au profit de la Croix Rouge Française du 20 au 30 mars. Le concept est simple, partant du principe que chaque année les français se débarrassent de 700 000 tonnes de vêtements et que concrètement la mode évolue au rythme de la lumière et que non, votre jean qui vous allait il y a cinq ans ne vous ira définitivement plus : l’idée est de donner une seconde vie aux vêtements qui ne servent plus et de collecter ces textiles abandonnés que vous pourrez laissés dans des boutiques de mode indépendantes dont la liste se trouve ici même !

Restons dans la sainteté avec le dernier film de Guillaume Nicloux, La Religieuse. Une adaptation du roman de Denis Diderot du XVIIIe siècle. Suzanne, 16 ans, est contrainte par sa famille à rentrer dans les ordres, alors qu’elle aspire à vivre dans « le monde ». Au couvent, elle est confrontée à l’arbitraire de la hiérarchie ecclésiastique : mères supérieures tour à tour bienveillantes, cruelles ou un peu trop aimante. Pour voir la chronique de La Religieuse par Toute la culture c’est par ici !


Engagez-vous maintenant dans un voyage onirique planant et délicat, le tout enrobé dans un rock profondément mélodique avec Soole. Avec un premier EP réussi dont les « Collages » forment peu à peu un univers entêtant dont les paroles mi-surréalistes, mi-rêveuses voguent sur des vagues instrumentales. Celui qui a déjà fait la première partie de Lisa Portelli, Arthur H ou encore Syd Matters sera en concert le dimanche 24 mars en showcase acoustique à la Fabrique Balades Sonores pour le festival Nuits Capitales.

Visuel (c) : affiches de Festival, pochettes d’album, affiche de film.

Quel humanisme sans Dieu ? Rémi Brague continue sa quête du propre de l’homme
Le sommeil d’or de Davy Chou, le documentaire sur la grande époque ensevelie du cinéma Cambodgien sort en dvd
Camille Hispard

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *