Tendances

Le vintage s’invite dans notre quotidien

13 janvier 2011 | PAR Aude Bertrand

Il fut un temps où porter un jean troué n’était pas dans la tendance, où récupérer les vinyles poussiéreux ne s’inscrivait pas dans un acte habituel, où aimer parcourir pendant des heures les sites de partage d’images vintage paraissait impossible.

Aujourd’hui on prend la machine à remonter le temps avec un plaisir non dissimulé.


Mais le vintage qu’est ce que c’est…

Terme d’abord utilisé pour désigner les pièces de créateurs haute couture comme Chanel, Dior ou Hermès, il s’est étendu à toutes pièces antérieures aux années 80.

Le vintage est d’abord le reflet d’une authenticité, que ce soit par la marque, les techniques de couture ou les tissus employés, contrairement au terme de fripe.

Les principales sources de vintage sont les boutiques spécialisées et les ventes aux enchères (classiques ou en ligne). Suivant la provenance, l’époque ou l’état du vêtement, les prix peuvent aller de quelques dizaines d’euros à des milliers. Les pièces les plus recherchées sont les pièces griffées, ou antérieures à 1950.

Après avoir intégré le language courant, le vintage est devenu un « lifestyle » comme on peux l’appeler, à part entière. Tout y passe, de nos intérieurs, à nos tenues, de nos bibliothèques d’images à notre manière de pensée.

Les fashionistas, les musicos, les artistes, tous les milieux tombent amoureux d’un art de vivre récupéré, customisé, mixé, les générations vivent un véritable clash.

On pourrait entendre les parents dire tous la même chose à travers le monde, « si j’avais su, je ne l’aurais pas jeté », ou bien encore « pourquoi tu payes ce prix là, pour avoir une pièce déjà portée ».

Et oui au final le constat pour nos vintageries quotidienne est assez simple, nous payons pour avoir du vieux, du vécu, pour ne plus ressembler à l’enfant de la société de consommation que nous avons été, et au final nous nous inscrivons quand même dans une tendance.

Celle du vintage.

Le blog de Megg une amoureuse de la mode et du vintage made in USA.

 

 

 

 

L’écrivain iranien Mana Neyestani hébergé à Paris
Givenchy : une nouvelle campagne au casting insolite
Aude Bertrand

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture