Tendances
Givenchy : une nouvelle campagne au casting insolite

Givenchy : une nouvelle campagne au casting insolite

13 janvier 2011 | PAR Avela Guilloux

Après avoir fait grincer les dents des puritains en plaçant le modèle transsexuel Léa T au coeur de la campagne Givenchy automne/hiver 2010-2011, Riccardo Tisci compose une fois de plus un casting insolite en faisant appel au mannequin albinos Stephen Thompson.


S’il est depuis longtemps adepte des campagnes publicitaires peu conventionnelles, où il mêle sans distinction hommes et femmes ou encore modèles et actrices, là où d’autres se contentent du dernier mannequin en vogue, Tisci va désormais plus loin en associant ses muses – Mariacarla Boscono, Daphne Groeneveld et Iris Strubegger – à des personnages hors du commun.

Ainsi , c’est lui qui est à l’origine du succès de Léà T, jeune mannequin transsexuelle, égérie de la dernière campagne Givenchy.Avant de se voir plébiscitée par le directeur artistique de Givenchy Léa T aura était assistante, confidente et mannequin cabine durant deux saisons pour celui qu’elle surnomme son pygmalion. Il aura suffi que Tisci en fasse la star d’une de ses campagnes pour que celle-ci se voit proposer bon nombre de shootings.

Après être passé dans les mains de  Riccardo Tisci l' »étrange » devient « hype ».

Cette saison, Léa T cède la place à un jeune homme tout aussi hypnotisant , Stephen Thompson : atteint d’albinisme, ce dernier possède une photogénie des plus captivantes et irradie littéralement dans cette campagne au cliché saturé de blanc, à la lumière à la fois sensuelle et virginale, shooté par le duo Mert Alas et Marcus Piggott.

Quand les campagnes publicitaires se transforment en objets d’art,  ne se limitant pas au seul aspect commercial, mais revendiquant une vraie recherche artistique, mettant en avant la différence et la diversité, dans un monde qui va de plus en plus vers l’uniformisation, on ne peut que se réjouir. Souhaitons que les directeurs artistiques des autres grandes maisons suivent l’exemple de Tisci.

 

Le vintage s’invite dans notre quotidien
Nouveaux morceaux de PJ Harvey
Avela Guilloux

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *