Arts
La rétrospective émouvante de Sabine Weiss à Venise

La rétrospective émouvante de Sabine Weiss à Venise

20 avril 2022 | PAR Mahaut Adam

Cette année, la Casa De Tre Oci accueille, à Venise, la plus ample rétrospective jamais faite de la photographe humaniste Sabine Weiss.

Sur l’île de Guidecca, la Casa De Tre Oci est un palais vénitien donnant directement sur la baie de San Marco et la magnifique promenade de Zattere. Dans ce cadre somptueux et aquatique, la salle d’exposition a choisi de mettre à l’honneur la photographe franco-suisse. Un sublime jardin intérieur, dans lequel des aperitivi gratuits (sur réservation juste-ici) sont organisés pour profiter pleinement de l’espace culturel en sirotant un cocktail.

Une rétrospective complète

Pour la toute première fois, toutes les périodes et les techniques de la photographe sont mises en avant dans l’exposition. De sa période de photographe humaniste, à photographe de mode ; de portraitiste à photographe-reporter.

On est accueilli par les photos dîtes « personnelles » de l’artiste – des enfants qui jouent, des grands-mères à l’air hagard, autant d’instants impromptus et d’atmosphère qu’elle a saisit par surprise. Des photos où rien n’est montré mais tout se dévoile, où l’on « voit l’homme, ses préoccupations, son désarroi. » Puis, le premier étage regroupe les œuvres de sa période de photographe de mode : des couvertures de Vogue, Paris Match, des photos en couleurs de ses défilés, ses voyages, et enfin, ses portraits. Le blanc et le noir reprend le dessus et finit de nous plonger dans son univers visuel complexe.

C’est un bel hommage que lui rend ici cette rétrospective complète et vivante de la Casa De Tre Oci et c’est avec surprise que l’on redécouvre, en sortant, les couleurs azurés de la lagune vénitienne.

 

« Sabine Weiss. La poesia dell’istante  » (Sabine Weiss. La poésie de l’instant) à la Casa De Tre Oci, jusqu’au 23 octobre 2022. Guidecca 43, Venezia (arrêt Zitelle). Ouvert tous les jours de 11h à 19h sauf le mardi. De 12 à 14 euros.

©visuels : Luca Zanon et Creative commons

Avec « Vortex », Gaspar Noé revient avec un film bouleversant sur le déclin
Quand Grenoble gantait le monde: découverte d’un art ancestral
Mahaut Adam

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Soutenez Toute La Culture