Le Buzz

Sarkozy ne rapatriera pas Camus au Panthéon

25 novembre 2009 | PAR Soline Pillet

Le projet de transférer au Panthéon la dépouille d’Albert Camus, qui tenait « extraordinairement à cœur» au Président de la République, ne verra pas le jour tant que s’y opposera le fils de l’écrivain qui parle de « contresens » et de « récupération ».

Alors que l’on fêtera le 4 janvier prochain les 50 ans de la mort accidentelle de l’auteur de « L’Etranger », la proposition de Nicolas Sarkozy, admirateur de l’écrivain, s’est vue entravée par le refus de Jean Camus. La fille d’Albert Camus, quant à elle, n’a pas exprimé d’opinion tranchée.

A l’ère de la politique d’ouverture à tout prix du Président, la question de la récupération de l’image de l’écrivain se pose. Camus demeure en effet une figure emblématique de la gauche, « malgré elle et malgré moi » comme il le dit lui-même. Véritable hommage à l’un des maîtres de la littérature contemporaine, ou désir de consensus ? Le doute est permis.

L’universitaire Jean-Yves Guérin, spécialiste de l’écrivain, songe avant tout à l’intéressé : « Camus avait choisi d’être enterré à Lourmarin, dans le village qui l’avait accueilli, loin de Paris, de ses palais et de ses élites. Qu’on l’y laisse. » Et d’ajouter : « Sarkozy est l’ami de Bush, Kadhafi, Poutine, Berlusconi. Sa politique est aux antipodes des valeurs et conceptions que défend Camus. »

Jean Camus abonde dans ce sens, précisant que son père n’aimait pas les honneurs, si bien que lorsqu’on apprit qu’il avait le Prix Nobel, en 1957, son entourage craignit qu’il le refuse… Une réaction que Nicolas Sarkozy n’a sans doute pas considérée.

Victimes de la mode, la boite à sorties vous invite chez Marc Labat
Alice in Chains: trois inédits acoustiques
Soline Pillet
A 18 ans, Soline part étudier la danse contemporaine au Québec puis complétera sa formation par les arts visuels à l’Université de Brighton. Au cours de son apprentissage, elle participe à des projets éclectiques en tant que danseuse. Également passionnée par l’écriture, elle rejoint les bancs de la fac en 2007 afin d’étudier la médiation culturelle à la Sorbonne Nouvelle. C’est par ce biais qu’elle s’ouvre au théâtre, au journalisme, et à toutes les formes d’art. Aujourd’hui, Soline rédige un mémoire sur la réception critique de la danse contemporaine tout en poursuivant sa passion pour la danse et l’écriture. Après avoir fait ses premiers pas de critique d’art pour le site Evene, elle rejoint l’équipe de la Boîte à Sorties en septembre 2009.

One thought on “Sarkozy ne rapatriera pas Camus au Panthéon”

Commentaire(s)

  • Merci pour l’info . pour ce président qui n’a de cesse que de manipuler la mémoire des événements pour les rendre à sa convenance, ce refus est un beau revers!

    novembre 25, 2009 at 23 h 56 min

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *