Le Buzz

Quand Bono boursicote…

14 avril 2010 | PAR Gary Serverian

La rockstar vient de faire son entrée au capital du réseau social Facebook via son fonds d’investissement Elevation Partners.

Sur la scène musicale la réputation du leader de U2 n’est plus à faire. En revanche au sein du monde de la finance, le chanteur est plus habitué aux flops qu’aux top. En cause, une série d’investissements qui se sont révélés plutôt bancals. Car entre deux albums, Bono officie en tant que « managing director » pour Elevation Partners, une private equity spécialisée dans les médias et l’entertainment.  Et jusque là ces décisions managériales n’ont pas toujours été judicieuses. En six ans la société a dépensé près de 2 milliards à fonds perdus. Et ce en investissant dans la société Palm, fabricants de « smartphones », ou encore en essayant de développer divers sites internet, comme celui du magazine Forbes et Move.com, spécialisé dans l’immobilier. Ces divers investissements douteux ont valu au businessman le titre peu enviable de « pire investisseur des Etats Unis » attribué par le site 24/7 Wallst.com. La rockstar se devait de rebondir. Pour redorer son blason Bono a investi dans une valeur sûre : Facebook. Pour un montant estimé à 90 millions de dollars le chanteur prend possession d’1% du capital du réseau social. Valorisant ainsi la société de Mark Zuckerberg à plus de 10 milliards de dollars. A priori sur cet investissement la marge de risque est réduite. Dans le cas contraire le leader du groupe U2 pourrait se voir affublé d’un nouveau surnom au sein des milieux financiers : le clown Bono…

Vos soirées manquent de fun ? Let’s go to Les Filles de Paris
Récompensée par deux prix Pulitzer, la presse en ligne gagne en crédibilité
Gary Serverian

One thought on “Quand Bono boursicote…”

Commentaire(s)

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *