Le Buzz

Orsay réfute tous les liens entre son Origine du monde et le portrait retrouvé

Orsay réfute tous les liens entre son Origine du monde et le portrait retrouvé

09 février 2013 | PAR Sandra Bernard

On vous l’annonçait hier, un amateur d’art affirme être en possession d’un portrait de la femme ayant posé pour le célébrissime tableau, l’Origine du monde.

Le musée d’Orsay, détenteur de la toile la plus audacieuse de l’histoire de l’art occidentale, avait déjà laissé entendre qu’il ne souscrivait pas à cette nouvelle hypothèse. Or, devant le retentissement de l’affaire, la direction du musée est sortie de sa réserve afin de réfuter la rumeur. Le Figaro s’est empressé de retranscrire le communiqué institutionnel. Celui-ci remet en doute non pas les résultats des analyses scientifiques, mais leur interprétation, affirmant que les pigments fabriqués de manière industrielle de même que la qualité de la toile sont communs à de nombreuses oeuvres de la même époque et ne constituent donc pas une preuve probante.

Orsay s’appuie également sur une analyse stylistique contredisant l’idée que les deux tableaux seraient issus d’une même grande esquisse, l’Origine du monde étant une œuvre totalement achevée. Enfin, les sources ne sont pas en reste puisque des citations d’époque affirment que le tableau du diplomate Khalil-Bey n’avait pas de tête. Or, au moment de la rédaction de ces textes, la division du grand tableau, s’il a réellement existé, était déjà effective depuis quelques temps…

La potentielle partie haute du chef-d’œuvre de Courbet conserve donc tous ses mystères. Nul doute que de nouveaux rebondissements, à l’image de la tête d’Henri IV, viendront éclairer notre lanterne au sujet de ces deux toiles, potentiel vestige d’une toile de grande dimension.

Visuels : musée d’Orsay© RMN-Grand Palais (Musée d’Orsay) / Hervé Lewandowski

Playlist de la semaine (2)
Promised land, un Gus Van Sant écolo et efficace sur un scénario de Matt Damon
Sandra Bernard
A étudié à l'Université Paris Ouest Nanterre la Défense l'Histoire et l'Histoire de l'Art. Après deux licences dans ces deux disciplines et un master recherche d'histoire médiévale spécialité histoire de l'Art dont le sujet s'intitulait "La représentation du costume dans la peinture française ayant pour sujet le haut Moyen Âge" Sandra a intégré un master professionnel d'histoire de l'Art : Médiation culturelle, Patrimoine et Numérique et terminé un mémoire sur "Les politiques culturelles communales actuelles en Île-de-France pour la mise en valeur du patrimoine bâti historique : le cas des communes de Sucy-en-Brie et de Saint-Denis". Ses centres d'intérêts sont multiples : culture asiatique (sous presque toutes ses formes), Histoire, Histoire de l'Art, l'art en général, les nouveaux médias, l'art des jardins et aussi la mode et la beauté. Contact : sandra[at]toutelaculture.com

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *