Le Buzz
John Galliano condamné par la justice

John Galliano condamné par la justice

16 septembre 2011 | PAR Clement Fraioli

John Galliano, l’ancien créateur de la maison Dior, a été condamné ce mercredi à 6000 euros d’amende avec sursis et 16 500 euros de frais de justice pour injure publique. Le tribunal a également accordé un euro de dommages et intérêts à chacune des trois personnes ayant porté plainte contre le styliste, et aux différentes associations s’étant constituées partie civile.

John Galliano était poursuivi pour des propos antisémites et racistes, tenus en octobre 2010 et février 2011, à la terrasse d’un café parisien. Le premier « incident » avait vu Galliano insulter une cliente du bar La Perle, dans le 3ème arrondissement de Paris, en l’a traitant notamment de « putain de laideron juif ». Dans la deuxième affaire, toujours au même endroit, le styliste, sous l’emprise de l’alcool à nouveau, s’en serait pris à un couple, les qualifiant de « sale face de juif » et de « putain de connard asiatique ». De plus, quelques jours après le dépôt des plaintes, le tabloïd anglais The Sun publiait une vidéo sur son site montrant Galliano, toujours à La Perle, affirmer « j’adore Hitler », et s’adresser à des clients, leur lançant « des personnes comme vous seraient mortes. Vos pères, vos mères seraient tous des putains de gazés ». Au vue de ces images, le tribunal a estimé que les accusations précédentes n’en étaient que plus crédibles.

Au cours de l’audience, l’accusé avait présenté ses excuses et reconnu une triple addiction à l’alcool, aux somnifères et aux anxiolytiques; ce dernier a d’ailleurs effectué une cure de désintoxication après les faits. A l’annonce du verdict, à laquelle Galliano n’a pas assistée, son avocat s’est dit satisfait d’un « jugement de sagesse avec des amendes avec sursis, ce qui est un geste fort », et s’est réjoui du fait que le tribunal ait « tenu compte des circonstances de sa maladie et des nombreuses attestations versées qui démontrent la véritable personnalité de John Galliano qui n’a jamais eu de sentiment raciste ou antisémite ».

Il faut rappeler que, suite à ces évènements, John Galliano avait été renvoyé par la maison Dior, son employeur depuis 15 ans. Ainsi lâché par le monde de la mode, le créateur avait tout de même réussi à se racheter une certaine crédibilité artistique, en dessinant la robe de mariée de son amie de longue date, Kate Moss. Pas sûr que cela suffise à redorer son image, considérablement ternie suite à ces affaires.



Du 15 octobre au 13 novembre, la Jeune Création Européenne se donne rendez-vous à la fabrique de Montrouge
Susheela Raman à l’Alhambra le 12 octobre
Clement Fraioli

2 thoughts on “John Galliano condamné par la justice”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *