Medias

Un garage peuplé de Picasso

Un garage peuplé de Picasso

21 novembre 2019 | PAR Caroline Arnaud

Retour sur la « pseudo » générosité de la famille Picasso qui aurait offert à son électricien 271 oeuvres, Mr.Le Guennec et sa femmes sont finalement accusés après une bataille de 10 ans…

C’est une nouvelle tempête médiatique autour de la figure du grand peintre Picasso. Ce n’est pas d’expositions que nous parlons aujourd’hui mais de l’affaire du recel des 271 œuvres de Picasso dont 91 esquisses, des collages et de la lithographie conservées dans le garage du couple le Guennec qui auraient été « données » selon l’accusé par la femme de Picasso.  
Mais l’affaire qui avait été si difficile pour les avocats du fils de Pablo Picasso se conclue sur un bon dénouement le 9 novembre 2019 ! 

Cette histoire avait débuté en 2010, suite à une visite de l’ancien électricien du peintre, Mr.Le Guennec qui avait demandé l’authentification des œuvres de l’artiste à  la famille de Picasso, à partir de ce moment, cette visite qui pouvait paraître anodine et dénuée de tout mauvais sentiments a lancé le cris d’alerte des avocats de Mr. Ruiz Picasso.
Cette affaire avait déjà était soumit à la justice mais l’investigation s’était conclue sur un « don » des œuvres par l’artiste à son électricien en 2016. On sait que l’artiste avait l’habitude d’offrir plusieurs œuvres mais aurait-il offert 271 de ses œuvres à son électricien? Le nombre est trop important. En 2015, le jugement du tribunal de Grasse semblait irréfutable « coupable » mais en 2016 le couple Le Guennec avait obtenu l’annulation de leur accusation à la cour d’appel d’Aix-en-Provence qui avait jugé que les preuves de l’affaire s’orientaient toutes vers un « don » de l’artiste. Le couple a été sauvé de la peine de 2 ans de prison, mais cette année ce recel fut révélé par le tribunal de justice de Lyon. Le couple de 80 ans pour Mr.Le Guennec et sa femme 76 ans se retrouve ainsi en prison pour avoir conservé ses œuvres, mais quel joli garage ça devait-être… 

Tous comme les œuvres se déplacent en France par les expositions, l’affaire du recel de ces œuvres s’est déplacée dans plusieurs villes de la France, plaçant encore au devant de la scène ce peintre si connu. 

Finalement, l’ironie de cette histoire est que nous sommes face à un nouveau moyen de découvrir des réalisations de l’artiste exécutées entre 1900 et 1930 :  des œuvres inconnues.  Les œuvres sont ainsi retournées à la famille de Picasso qui seront peut être exposées à l’avenir avec une histoire qui fait partie et qui a fait partie de la vie de plusieurs autres artistes comme Van Gogh, Vermeer ou encore Rembrandt …

Visuel:©Attribution-NoDerivs 2.0 Generic (CC BY-ND 2.0)

« Body of Work », les cicatrices chorégraphiques de Daniel Linehan
Le Revival de Stephan Eicher à l’Opéra Comique
Caroline Arnaud

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *