Le Buzz
Cara Delevingne quitte le monde de la mode et évoque son mal-être dans le milieu

Cara Delevingne quitte le monde de la mode et évoque son mal-être dans le milieu

19 août 2015 | PAR Elodie Schwartz

Qui l’aurait cru ? Alors qu’elle faisait partie des stars montantes du mannequinat, Cara Delevingne a décidé de tout plaquer pour se consacrer à sa carrière d’actrice. C’est dans une interview accordée au Times que la jeune femme a révélé son envie d’en finir avec ce milieu qui lui a fait plus de mal que de bien…

Rebelle, mystérieuse, jeune et charismatique, Cara Delevingne avait encore de beaux jours devant elle dans le monde de la mode. Mais après avoir réalisé son premier shooting à l’âge de 10 ans pour le magazine Vogue Italia, décroché son premier contrat à 17 ans et enchaîné les contrats pour de grandes marques (Chanel, Burberry, Balmain, Pepe Jeans, Dolce & Gabbana, YSL…), la jeune femme de 23 ans semble être arrivée au bout du rouleau. Dans une interview accordée au journal The Times, elle affirme en effet en « avoir terminé avec la mode ». La raison ? Prise dans un tourbillon médiatique, elle n’aurait pas réussi à trouver sa place dans ce milieu pour le moins difficile.

« La mode m’a fait me sentir creuse », explique-t-elle au journal. « Cet univers ne m’a pas fait grandir en tant qu’être humain. J’en oubliais à quel point j’étais jeune, je me sentais déjà vieille », a-t-elle ajouté. Et le pire c’est que, plus elle défilait, plus elle se sentait mal avec elle-même. « Pendant des mois, j’étais sur les nerfs, et c’est quelque chose de mental. Si on se déteste et qu’on déteste son corps et son apparence, ça devient de pire en pire ». Un mal-être bien présent donc qui est allé jusqu’au développement d’une maladie : le psoriasis. Résultat : les maquilleurs étaient obligés de recouvrir sa peau de fond de teint. « Les gens mettaient des gants et ne voulaient pas me toucher, ils avaient l’impression que c’était la peste ou un truc dans le genre », raconte-t-elle.

Le mannequinat, un monde « horrible et dégoûtant »

Bien au delà de son propre mal-être, Cara Delevingne a également livré une version très noire du monde dans lequel elle a évolué, faisant notamment référence à l’hypersexualisation des jeunes mannequins qui se feraient exploiter. « Je suis un peu féministe et ça me rend malade […] C’est horrible et dégoûtant. On parle de jeunes filles. Dans ce milieu, on démarre sa carrière très jeune et on vous demande de faire des choses… pas très agréables », explique-t-elle. De mauvaises expériences qui l’auraient donc poussé à abandonner le milieu de la mode pour pleinement se consacrer à sa carrière d’actrice. « Je suis bien plus forte qu’avant et je crois que le mannequinat, la vie, le rejet et tout le reste étaient une préparation. Maintenant que je fais ça, je suis la personne la plus heureuse du monde ».

Actuellement à l’affiche de La face cachée de Margo, sorti en salles obscures le 24 juillet dernier, Cara Delevingne brille aux côtés de Jaz Sinclair, Nat Wolff ou encore Cara Buono.

Visuel : © Couverture officielle du magazine Vogue, juillet 2015

Ségolène Royal félicitée par Valérie Trierweiler
L’artiste Daniel Buren envisage une action en justice contre la ville de Lyon
Elodie Schwartz

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *