Jeux

[Escape Game] « Lost Asylum » : frissons garantis

[Escape Game] « Lost Asylum » : frissons garantis

25 mars 2017 | PAR Mathias Daval

[en collaboration avec Johanna Pernot]

C’est au fond d’une ruelle très tranquille, à quelques pas du métro Charonne à Paris, qu’on se retrouve pour vivre l’une des deux expériences que propose le « Live Escape Game » One Hour. Comme d’habitude, il s’agit d’une série d’énigmes à résoudre en équipe de trois à cinq joueurs, faisant appel à la communication, la logique, l’observation et la manipulation.

L’accueil au sous-sol est sympathique, avec canapés et bocaux de bonbons. La room « Very bad night » immerge dans un appartement inconnu, un bon lendemain de cuite. Mais cette fois, avec « Lost Asylum », on a choisi de se faire peur… 1952. Un hôpital psychiatrique. Selon la rumeur, plusieurs médecins ont été assassinés par un des aliénés, qui a disparu. Depuis, le bâtiment est désaffecté, avec quelques traces de sang au mur. Nous avons une heure pour l’explorer et nous en échapper. On est immédiatement plongé dans une ambiance de slasher movie particulièrement réussie. Si le scénario ne tient pas toutes ses promesses – retrouver le fou assassin devient vite un prétexte, mais peu importe – le dispositif fait preuve d’originalité quant aux joueurs eux-mêmes (on ne vous en dira pas plus pour ne pas spoiler la mise en scène !).

En ce qui concerne les énigmes, elles s’enchaînent avec cohérence et sont d’un bon niveau. Certaines un peu retorses vous demanderont d’avoir l’esprit bien en éveil (regardez bien partout !). Une pincée de fouille, un zeste de déduction, et pas mal d’observation dans cette aventure sensorielle sont requis pour faire sauter cadenas et camisoles. Certes, on ne peut pas dire qu’on ait en permanence la chair de poule et les cheveux qui se hérissent, mais avec ses cellules mal éclairées où suintent et soufflent les mauvais esprits, la reconstitution est travaillée, l’immersion particulièrement réussie. Cela reste entre nous : j’ai même entendu mes partenaires étouffer quelques cris… Il est difficile d’éviter les jump scares, et l’on se surprend à vouloir barricader les entrées. On recommande donc vivement cette Escape Room, l’une des meilleures du moment, à la fois pour les énigmes et le frisson.

Notre note : [rating=5]

« Lost Asylum », One Hour
24 rue Emile Lepeu, Paris 11e (Métro Charonne / Alexandre Dumas)
7j/7 de 10h à minuit. Tél : 09 72 54 50 43

[Aubagne, Jour 5] « Grand froid » et « Le ciel flamand » contrastent en compétition, le label Chinese Man fait danser le Festival
Eric Lacascade dans Les Bas-fonds de Gorki
Mathias Daval
Journaliste culturel et ludique, membre de la fédération nationale des critiques de la presse française, il est également game designer et éditeur.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *