Tendances
Inauguration du musée Balenciaga sur la côte basque en Espagne

Inauguration du musée Balenciaga sur la côte basque en Espagne

10 juin 2011 | PAR Laurene Saby

Mardi, à Getaria sur la côte basque espagnole, le village natal du célèbre couturier Cristobal Balenciaga (1895-1972) a inauguré un musée de 5000 m2 présentant les modèles originaux créés par l’enfant du pays. Le musée ouvre ses portes aujourd’hui, quarante ans après la mort de Balenciaga, et après dix ans de tractations, pour un coût final de 30 millions d’euros.

Ce sont 1200 créations originales du couturier espagnol qui seront présentées par roulement dans le musée consacré à Balenciaga. L’inauguration du lieu dédié à une des figures les plus influentes du monde de la mode a eu lieu mardi, en présence de la reine Sofia d’Espagne. Le grand couturier Hubert de Givenchy était également convié à l’évènement, auquel il a participé en tant que président d’honneur. On pouvait aussi y croiser la célèbre journaliste de mode Suzy Menkes ou encore le premier ministre basque Patxi Lopez. Le musée, un ancien palais du XIXème siècle auquel on a ajouté une partie moderne, expose 90 pièces à la fois de la fondation Balenciaga. Rien de moins que la robe de mariée de la reine Fabiola de Belgique, ou encore une robe de Grâce Kelly y sont exposées !

Mais le résultat, qui atteint largement les espérances, a mis beaucoup de temps à sortir de terre. C’est la fondation privée Balenciaga, chargée du projet, qui a été confronté à de nombreux problèmes. La gestion financière de l’équipe de direction de la fondation a été révélée irrégulière. Au départ, le montant de la création du musée Balenciaga devait s’élever à 6 millions d’euros. C’est finalement la somme de 30 millions d’euros qui a du être nécessaire à rassembler pour enfin ouvrir le musée. Les autorités régionales ont notamment participé au financement du projet. Une bonne idée car le lieu risque fort de faire venir un nombre important de touristes à Getaria. Finalement le génie de la couture a enfin un lieu en son honneur . Lui, qui dans les années 50 et 60, révolutionna la mode avec ses robes aux coupes si étudiées et féminines, qui plaisaient tant à l’époque à Marlène Dietrich et à Greta Garbo. Aujourd’hui, en digne héritier, Nicolas Ghesquière perpétue l’image de la griffe Balenciaga, par la grâce de ses créations.

(c) visuel : fashionmag.com, wikifashion.com

« Le papier à l’oeuvre », au Musée du Louvre
ParisApps, l’appli qui voit clair dans Paris
Laurene Saby

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *