Théâtre

Sainte Thérèse de Lisieux Histoire d’une âme- les saints sont des gens comme nous

Sainte Thérèse de Lisieux Histoire d’une âme- les saints sont des gens comme nous

22 mai 2011 | PAR Avela Guilloux

Le Théâtre des Mathurins accueille le spectacle « Ste Thérèse de Lisieux », un texte  d’après les écrits de Sainte Thérèse de L’Enfant Jésus » de Michel Pascal. Un spectacle tendre, pudique, drôle, qui tente de percer le mystère de la foi.



Un personnage incroyable que cette femme ordinaire et humble, et l’on comprend que  Michel Pascal ait souhaité en faire un spectacle.  Ste Thérès e de Lisieux : un petit bout de femme touché par la grâce dans son enfance, qui, à 13 ans,  fera des pieds et des mains pour entrer au Carmel, allant jusqu’à Rome pour supplier le pape, et parviendra à rejoindra le couvent à 15 ans, où elle passera le restant de ses jours, bien courts d’ailleurs, puisqu’elle mourra à 25 ans de la tuberculose. Rien de bien folichon me direz-vous. Et bien détrompez-vous.

Thérèse est là, devant nous. Comme une âme, si présente. Joyeuse et profonde. Simple et puissante, loin d’une image sacrée. Tout en nous racontant sa vie, elle nous transporte, par la magie des mots, des gestes, au Carmel, dans sa cellule, le jardin, le réfectoire, la chapelle…C’est drôle, c’est vivant, c’est concret, c’est intéressant.

La grande réussite de ce spectacle tient d’abord au grand talent de la comédienne.

Soyons honnêtes : en entrant dans la salle des Mathurins, où résonnent les chants religieux et où flottent des volutes d’encens, on aperçoit la silhouette de la religieuse assise, en pleine prière visiblement, on se demande un peu à quel sauce on va être mangé. Puis, Eva Hernandez lève la tête, nous regarde, et la magie opère. Rayonnante, elle amène à comprendre le destin de cette femme, ce qu’il a de particulier, d’exceptionnel, sans la faire apparaître comme une illuminée, ou une grenouille de bénitier. Ste Thérèse de Lisieux vivait sa foi comme une aventure, une expérience et non une croyance. On est saisis par le trouble intérieur de cette très jeune femme, qui fut une enfant angoissée et tourmentée, qui ne trouvera la paix qu’en entrant au carmel, et n’aura de cesse de cultiver cette paix intérieure. Les scènes finales, où on la voit, affaiblie par la souffrance et la maladie, terrifiée à l’idée de douter sont d’une très belle force.

Nul besoin d’être croyant ou catholique pour apprécier ce moment.  C’est un véritable petit ovni théâtral, tout en simplicité et épure, où on suit un personnage passionné, et qui se révèle passionnant, loin des clichés. Les saints sont des gens comme nous.

Edito: Culture et transcendance, un ménage très productif
Beethoven et Ropartz au Grand théâtre de Tours
Avela Guilloux

One thought on “Sainte Thérèse de Lisieux Histoire d’une âme- les saints sont des gens comme nous”

Commentaire(s)

  • freville janine née Satabin

    bonjour !
    bravo pour la pièce et l’interprétation de Emma pour Sainte Thérèse !
    Je suis Janine et j’habite près de Compiègne. C’est moi qui vous ai conduits de Compiègne à Ressons-sur-Matz il y a quelques temps.
    aujourd’hui je voudrais vous faire cadeau d’un petit livre : « Thérèse la Petite » écrit pour les enfants par Jacqueline Vincent la marraine de ma mère, aux Editions Téqui. A quelle adresse postale puis-je vous l’envoyer ?
    Cordialement
    et bien en union de prière
    Janine
    Fréville
    369 rue de la république
    60280 Margny les Compiègne
    tel 06 79 42 17 79

    février 28, 2012 at 10 h 09 min

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *