Spectacles
Roméo et Juliette signé le Studio ESCA

Roméo et Juliette signé le Studio ESCA

01 février 2021 | PAR Lalouchi Naoual

Mercredi 27 janvier 2021, l’École Supérieure de Comédiens par l’Alternance (ESCA) a ouvert ses portes à quelques journalistes. Durant quelques heures, nous avons pu en savoir un peu plus sur la première école de comédiens en alternance de France. Et ainsi, suivre les répétitions de leur ré-écriture de la célèbre pièce de Shakespeare. 

Rencontre avec les co-dirigeant du Studio ESCA : Tatiana Breidi et Paul Desveaux 

Tout d’abord Tatiana Breidi et Paul Desveaux nous accueillent dans le respect des gestes barrières et des distanciations sociales. Le Studio ESCA, c’est quoi ? Le Studio d’Asnières, voit le jour en 1993 créé par Jean-Louis Martin-Barbaz et Hervé Van der Meulen. Il devient CFA pour les Comédiens en France en 2006. C’est en 2012 que Tatiana Bredi rejoindra l’équipe en tant que Directrice Adjointe. Par la suite, le CFA des Comédiens devient Ecole Supérieure de Comédiens par l’Alternance (ESCA) en 2014. Enfin, suite à deux années de transition avec Hervé Van der Meulen, Paul Desveaux rejoint Tatiana Breidi et codirige le Studio ESCA en 2020. Anciennement élève, il garde sa compagnie l’Héliotrope mais en parallèle co-dirige et offre une nouveauté : un projet à vocation d’accompagnement à travers un travail de mise en scène et de scénographie. 

Le Studio ESCA, une formation des plus complètes 

En résidence au Studio-Théâtre d’Asnières-sur-Seine, le Studio ESCA est le seul CFA des comédiens de France. Chaque année c’est en moyenne 1000 candidats qui concourent pour 15 places. Aujourd’hui, elle compte 44 apprentis. « C’est un véritable sas vers la professionnalisation » nous déclare Tatiana Breidi. Ainsi, le concours de l’ESCA est accessible à tous et ce jusqu’à 30ans. Cette formation sur 3 ans offre un enseignement complet. Les apprentis travaillent au studio de l’école et sont en parallèle en alternance dans des théâtres privés, publics ou encore des compagnies émergentes. À la fin de leur formation ils comptent sept employeurs à leur actif. 

Studio ESCA

En parallèle, l’école fait appel à des intervenants qui sont des professionnels du métier. Ainsi, de nombreux porteurs de projet, chorégraphes interviennent au sein de l’école, tels que Océane Mozas ou Christine Letailleur. C’est une belle manière de créer du lien vers la professionnalisation au travers de cet accompagnement. À la fin de leur formation les apprentis maîtrisent les auditions, la négociation de contrat et peuvent monter leur propre projet. Ils sont accompagnés individuellement dans cette formation dont les fondements sont le collectif, le verbe et le texte. 

Répétition de la ré-écriture de Roméo et Juliette

La célèbre pièce de William Shakespeare est réadaptée par les apprentis de l’ESCA et mise en scène par Paul Desveaux. Il fut intéressant de participer à cette répétition. Plongée dans l’envers du décor d’une pièce en construction. Voir les apprentis et les professionnels prendre possession de la scène, des rôles. Voir naître un Roméo et une Juliette. La rivalité qui oppose les Capulet et les Montaigu. Une scène de fête, d’amour, qui se déroule sous nos yeux. Qui s’arrête, qui est déconstruite, puis reconstruite. L’importance de la musique, de l’espace, des répliques. Rien n’est laissé au hasard, tout est repris dans le détail. C’est un projet professionnel et intergénérationel. Les apprentis ne sont pas les seuls sur scène, Fabrice Pierre joue le rôle du père Capulet. 

Roméo et Juliette premier baisé

Au fur et à mesure de la répétition on s’imagine le décor, les costumes, les lumières. On oublie l’échafaudage qui est au centre de la scène en construction. Et puis surtout, nous souhaitons voir cette création prendre vie et accueillir du public. Si le contexte sanitaire le permet, cette création mise en scène par Paul Desveaux sera présentée au Studio ESCA du 16 mars au 4 avril 2021. 

Scène de fête

Visuel : Photos prises durant la répétition au Studio ESCA ©Miliana Bidault

Infos pratiques

« Censure & cinéma en France » sous la direction de Christophe Triollet : Couvrez ce sein, que je ne saurais voir
Agenda culturel de la semaine du 1 février
Lalouchi Naoual

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture