Théâtre

Festival RéciDives: « Soon », un spectacle sensible qui donne de la matière aux (tout) petits et aux grands

Festival RéciDives: « Soon », un spectacle sensible qui donne de la matière aux (tout) petits et aux grands

11 juillet 2019 | PAR Mathieu Dochtermann

Découvert grâce au festival RéciDives 2019, Soon de la compagnie Le Vent des Forges est un spectacle marionnettique à voir à partir de 2 ans, qui tisse son récit autour de la thématique de la séparation. Le traitement se fait par un biais très poétique, qui repose sur la manipulation et la transformation d’argile brute. Une aventure douce et onirique avec un visuel exceptionnellement soigné. Extrêmement recommandable, à tout âge.

Bienvenue dans un univers magique…

D’emblée, quand on entre dans la salle de représentation, l’attention portée à l’ambiance et à chaque membre du public est évidente. Au milieu de l’espace a été construite une sorte de yourte permettant de placer le public, et chaque spectateur est prise en charge individuellement par les interprètes qui l’accueillent et le placent pour le meilleur confort de tous.

L’environnement, immédiatement, apaise autant qu’il dépayse. Les matériaux bruts – bois, tissus, tentures – préparent à une esthétique du dépouillement, qui n’implique aucun renoncement à l’essentiel: ni à la qualité, ni à la chaleur.

L’espace scénique est simple mais s’impose tout de suite par son raffinement visuel. Sur des socles, à cour et à jardin, sont posées diverses boules d’argile, mises  en valeur par un bel éclairage. Au centre du plateau, une table de manipulation faite d’éléments mobiles se détache de la pénombre.

C’est à l’abri de ce cocon accueillant que les spectateurs vont pouvoir traverser leur spectacle.

Plaisir du matériau

La force de la Compagnie du Vent des Forges, qui est installée à proximité de Rennes depuis 2006, c’est le travail plastique, qui repose sur l’utilisation de l’argile. Une rencontre entre une artiste potière et une comédienne a accouché de ce très beau et très rare « théâtre de terre d’argile manipulée », qui se prête admirablement au spectacle.

Symboliquement, l’argile rappelle quelque chose des origines, de la Genèse, du pouvoir de modeler et de créer, qui est consubstantiel au pouvoir d’imaginer et de rêver. Le matériau fait aussi appel à des souvenirs tactiles et de jeux d’enfant, au plaisir de mettre les mains dans la terre et de la pétrir selon son envie.

En scène, il se révèle un support incroyable pour la dramaturgie. Par sa plasticité, il permet la création et la destruction d’effigies, leur transformation brutale ou progressive, ce en quoi il s’apparente à son cousin le théâtre de papier. Par sa simplicité, il permet un dépouillement et – paradoxalement? – une légèreté dans la manifestation des signes, qui finalement gagnent d’autant en clarté qu’ils reviennent à l’essentiel: des yeux, une bouche, voilà tout ce qu’il faut pour faire vivre un monde…

Ici, les personnages adultes ou enfants, comme les créatures imaginaires, naissent d’une simple boule d’argile, éventuellement agrémentée d’accessoires très simples (lunettes, chapeau…) ou de petites sources lumineuse. Les enfants présents dans l’assistance n’ont jamais la moindre hésitation quant à l’identification de qui ou quoi est représenté.

« Jeune public » ne rime pas avec « piètre qualité »!

Le thème choisi, celui de la séparation, passe par le récit de Soon, un petit garçon, qui se retrouve coupé de ses parents qui le laissent pour la première fois chez une nounou… Le traitement est doux et poétique: aux scènes de dialogue réalistes avec les adultes succèdent des voyages fantastiques, la rencontre de personnages imaginaires ou monstrueux.

Le rythme tient une grande place dans l’interprétation: rythme des mouvements des deux manipulatrices juchées sur leurs tabourets à roulettes, rythme de la matière même qu’elle soit celle des boules d’argile brute ou celle des personnages modelés, rythme des chansons et onomatopées musicales qui viennent prendre le relais de la parole.

La manipulation est précise, vive, fluide. Les doigts des deux interprètes tracent des signes immédiatement sensibles dans la terre brute, les mains peuvent servir de corps aux personnages enfantins ou être prêtées aux personnages adultes pour augmenter leur expressivité. Les voix sont parfaitement posées, avec une clarté de diction et une justesse d’interprétation qui sont un régal.

L’écriture visuelle de très grande qualité est admirablement complétée par une mise en lumière qui valorise le travail plastique et permet de mieux détacher le regard des deux manipulatrices à vue pour se focaliser sur les visages d’argile.

Soon prouve avec brio, s’il en était encore besoin, qu’un spectacle conçu pour tous âges (y compris le jeune public) ne rime nullement avec amateurisme, manque d’ambition artistique, ou démission de tout travail dramaturgique.

C’est un spectacle très beau, très sensible, parfaitement abouti, que la compagnie Le Vent des Forges a réussi à concocter. Il serait extrêmement dommage de ne pas en profiter si l’occasion se présente!

 

DISTRIBUTION

Création & Mise en scène : Odile L’Hermitte
Scénographie & Mise en argile : Marie Tuffin
Jeu : Christine Defay & Odile L’Hermitte
Création lumière : Nicolas Joubaud
Régie spectacle : Antoine Jamet & Jordan Fache
Diffusion : Anaïs Briand

Visuel: ©Luc Simonneau

« Mel Gibson sur la brèche » de Matthieu Rostac : Docteur Mad Mel et M. Mel-une-prise
Avignon OFF « Artaud Passion » de Patrice Trigano, la brutalité des mots
Mathieu Dochtermann
Passionné de spectacle vivant, sous toutes ses formes, des théâtres de marionnettes en particulier, du cirque et des arts de la rue également, et du théâtre de comédiens encore, malgré tout. Pratique le clown, un peu, le conte, encore plus, le théâtre, toujours, le rire, souvent. Critère central d'un bon spectacle: celui qui émeut, qui touche la chose sensible au fond de la poitrine. Le reste, c'est du bavardage. Facebook: https://www.facebook.com/matdochtermann

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *