Essais

« Mel Gibson sur la brèche » de Matthieu Rostac : Docteur Mad Mel et M. Mel-une-prise

« Mel Gibson sur la brèche » de Matthieu Rostac : Docteur Mad Mel et M. Mel-une-prise

11 juillet 2019 | PAR Julien Coquet

Collaborateur du magazine Sofilm, Matthieu Rostac revient sur la carrière de l’acteur et réalisateur controversé Mel Gibson, une carrière qui a toutes les caractéristiques d’un « Rise and fall ».

Qui admire encore Mel Gibson aujourd’hui ? Peu de monde… Entre ses dérives antisémites et ses films parfois malmenés par la presse (on lisait de tout à propos de Tu ne tueras point), Mel Gibson a beaucoup de monde contre lui. Mais dans les années 1970 et 1980, Mel Gibson, en plus d’être un sacré sex symbol, était un acteur incroyable, celui qui captait le spectateur par son regard profond dans Mad Max et celui qui jouait à la perfection le flic dépressif dans L’Arme fatale.

Matthieu Rostac, dans un style journalistique qui amène l’ouvrage à se livre très vite, analyse les deux faces de l’acteur américano-australien. « Mad Mel » boit énormément, baisse le caleçon de ses collègues sur le plateau des tournages, se bagarre et avoue ses passages dépressifs. Toute cette phase sombre donne pourtant naissance à « Mel-une-prise », l’acteur qui arrive à tout dès la première prise. Mitch Mathews, directrice de casting de Mad Max de George Miller se souvient : « J’ai eu des frissons tout le long de ma colonne vertébrale lorsque j’ai vu Mel pour la première fois dans l’oculaire. Il était tout bonnement magique, doté d’une grande profondeur, d’une grande sensibilité. Dès qu’on le filmait en gros plan, c’était renversant. Il avait une présence folle ».

Mel Gibson sur la brèche nous régale de quelques anecdotes sur les tournages pharaoniques : l’aventure Braveheart, La Passion du Christ où Jim Caviezel qui incarne Jésus est frappé à deux reprises par la foudre alors qu’il est attaché sur la croix, la forêt d’Apocalypto qui accueille des décors à la Cecil B. DeMille… Un bon livre pour se pencher sur la carrière d’un des acteurs les plus controversés d’Hollywood.

« Si l’acteur américain (Jim Caviezel) s’en tire à chaque fois miraculeusement, cette souffrance rappelle inexorablement la foultitude de personnages cabossés incarnés par Gibson depuis vingt-cinq ans, à laquelle vient s’ajouter une troublante ressemblance physique avec un Mel plus jeune, période Gallipoli et The River, le poil hirsute et la couronne d’épines en plus. S’il avait eu quelques années en moins, nul doute que le cinéaste aurait interprété lui-même Jésus, mois par narcissisme que par jusqu’au-boutisme. »

Mel Gibson sur la brèche, Matthieu Rostac, Editions Capricci, 84 pages, 11,50€

5 expos parisiennes nichées à découvrir pendant l’été
Festival RéciDives: « Soon », un spectacle sensible qui donne de la matière aux (tout) petits et aux grands
Julien Coquet

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *