Théâtre

Un poignant « Gros-Câlin » de Romain Gary au Ciné 13 Théâtre.

Un poignant « Gros-Câlin » de Romain Gary au Ciné 13 Théâtre.

24 janvier 2018 | PAR Victoire Chabert

« Gros-Câlin » de Romain Gary, récit tragi-comique flamboyant sur la métamorphose et le besoin d’aimer, se joue au Ciné 13 Théâtre.

En 1974, à 60 ans, Romain Gary publie Gros-Câlin, son premier roman sous le pseudonyme d’Emile Ajar. Par ce livre, il accomplit une véritable métamorphose d’écrivain et réinvente son style. Au Ciné XVII Théâtre, dans une mise en scène de Julie Roux, le narrateur semble être l’incarnation de cette mue et nous, spectateur, assistons à la métamorphose psychique et physique du personnage.

Copyright © 2017 CINÉ XIII THÉÂTRE Tous droits réservés

Gros-Câlin, c’est le nom que donne Monsieur Cousin, un modeste employé célibataire, au python qu’il a rapporté d’Afrique. Ce statisticien cherche à combler le vide de son existence, et s’éprend de ce reptile de 2m20 capable de l’enlacer tendrement. Mais avec le serpent sa vie parisienne ne va pas sans tracas. Objet de curiosité pour certains et repoussoir pour d’autres, Gros câlin représente un obstacle supplémentaire dans la quête affective du narrateur. En effet, on assiste tout au long de la pièce, au basculement de son existence. Monsieur Cousin se voit embarquer dans des aventures rocambolesques… Nous le retrouvons avec le serpent au commissariat, dans son lit ou dans les toilettes d’une voisine tout à fait respectable… Des effets vidéos et de la musique live viennent ponctuer ses péripéties. Plus on avance dans la représentation plus la confusion se fait entre la réalité et la fiction. On se demande s’il y a ou non un serpent dans la pièce ? Si les personnages dont parle Monsieur Cousin sont réels ? Si les aventures qu’il raconte ont vraiment eu lieu ?

Copyright © 2017 CINÉ XIII THÉÂTRE Tous droits réservés

Ce texte est admirablement porté par Etienne Durot, qui, seul sur scène, interprète tous les personnages avec justesse et énergie. La pièce se fait critique de la société matérialiste à travers l’évolution de la personnalité de Mr Cousin. On retrouve ici toute la beauté, la finesse, et l’humour absurde de Romain Gary. Gros Câlin est une satire grinçante et émouvante, mettant en évidence la pauvreté des relations humaines, l’isolement affectif et la souffrance au travail.

Gros Câlin D’Emile Ajar (Romain Gary) Avec Etienne Durot, Yanal Zeaiter Mise en scène de Julie Roux Jusqu’au 28 janvier 2018 au Ciné 13 (1, avenue Junot, 75018 Paris) 

ALLEIN ! La création No Future de Erika Zueneli à Faits d’Hiver
Milène Guermont et la main qui caresse le béton [Portrait]
Victoire Chabert

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *