Marionnette
Musée du Quai-Branly : Théâtre d’ombres persanes

Musée du Quai-Branly : Théâtre d’ombres persanes

11 février 2022 | PAR Iseult Cahen Patron
Du 10 au 13 février 2022 au musée du Quai-Branly-Jacques Chirac, voyagez en Perse antique avec le théâtre d’ombres « Shâhnâmè : Les amours de Bijan et Manijeh ». Cette nouvelle production en anglais surtitrée français allie théâtre d’ombres, animation, chorégraphie et musique. 
 
Trois ans après « Shâhnâmè : une épopée persane » (titre original : Feathers of Fire), le théâtre d’ombres revient au Théâtre Claude Lévi-Strauss du Musée du Quai-Branly-Jacques Chirac ! La nouvelle production intitulée  « Shâhnamè : Les amours de Bijan et Manijeh » (titre original Song of the North) puise cette fois encore son inspiration dans le célèbre Shâhnâmè (Livre des Rois) de Ferdowski, épopée persane du Xe siècle retraçant l’histoire de l’Iran depuis sa création jusqu’à l’arrivée de l’Islam, en 642 de notre ère. Ce récit légendaire où s’entremêlent affrontements tragiques et amours interdits met en lumière autant de héros et héroïnes que de monstres et d’êtres fabuleux.
 

Poésie de l’âme perse

L’âme et la culture perses vibrent dans ce spectacle original et poétique grâce à l’esthétique soignée et la musique entêtante de cette production signée Fictionville Studio/Kingorama. Rivalité, quête de reconnaissance guerrière, amour salvateur et mésaventures au cœur de nombreuses contrées, la trame narrative de cette nouvelle mise en scène est riche en émotions ! 
Comment Bijan et Manijeh, descendants des deux clans ennemis, vont-ils pouvoir vivre de leur amour et instaurer la paix entre les deux nations de Touran et Afrasiab ? 
 

Une équipe pluridisciplinaire dans l’ombre

Derrière le rideau blanc, l’équipe – constituée d’un collectif d’artistes visuels, de comédiens et de compositeurs dirigé par Hamid Rahmanian – s’active dans l’ombre pour faire jaillir devant les yeux des spectateurs une féerie innovante mettant en scène près de 500 marionnettes, 200 paysages et 7 comédiens. Les multiples marionnettes et images animées ne sont pas sans rappeler la diversité des enluminures persanes. La bande son signée Loga Ramin Torkian – interprétée par la chanteuse Azam Ali – et l’orchestration numérique servent admirablement le spectacle et transportent le public aux confins des contrées persanes. 
 
 
Visuels : 
©Richard Termine
©Iseult Cahen-Patron
Super Flash, focus sur l’hyper jeune création au Point Ephémère
Agenda culturel du week-end du 12 février
Iseult Cahen Patron

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Soutenez Toute La Culture