Théâtre

[Les idées cadeaux de la rédac]  Des spectacles par milliers

[Les idées cadeaux de la rédac] Des spectacles par milliers

12 décembre 2014 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Pour Noël, Hannoukha ou toute célébration du solstice d’hiver, il est de bon ton de faire des cadeaux. Les contributeurs de la rubrique spectacle vous aiguillent dans vos choix.

Yaël

« A l’ami écrivain j’offrirai la carte de la maison de la Poésie pour qu’il me pousse à saisir plus souvent leur excellente et éphémère programmation (20 euros). En juin prochain, je meurs d’envie d’aller voir de Mariage de Maria Braun mis en scène par Ostermeier au Théâtre de la Ville et je sais exactement quel ami germaniste qui a adoré le film je vais gâter et emmener (35 euros). Et une des plus belles expériences de l’an dernier est le festival de danse contemporaine extension sauvage au Château de la Ballue. Je pourrais faire découvrir ce festival à un proche avec un pass de 2 jours et deux nuits en chambre d’hôte dans la région. (voir l’article!) « . Yaël

Amélie

J’offrirai des abonnements à la pelle, à mes amies folles de théâtre, mais pas d’abonnement contraignants qui imposent leur dates. J’opterai pour la carte à 2 du Théâtre de la Ville par exemple qui permet d’avoir accès une semaine avant le public  aux réservations. Et quand on sait que Pour les enfants d’hier, d’aujourd’hui et de demain de Pina Paush dont la première est le 21 mai jouera surement complet, il veut mieux s’y prendre à l’avance. En théâtre pur, j’offrirai des billets pour le Festival Jeune Création Contemporaine du Théâtre de Gennevilliers, l’un des lieux où l’avant garde est à la fête. J’offrirai aussi aux plus avides de textes contemporains le pass du Théâtre de la Bastille qui permet Un an de spectacles pour 10 € par mois.

Geoffrey

J’offrirai le spectacle Tempus fugit ?, du Cirque Plume, magnifiquement moderne, plein de prouesses et d’énergie partagée (voir l’article). Par chance, il se joue jusqu’à la fin décembre, à l’Espace Chapiteaux de La Villette. Ensuite, pour les parisiens, toulousains ou strasbourgeois qui ne connaissent pas La Pluie d’été, le roman de Marguerite Duras, j’offrirais le diptyque Histoire d’Ernesto / La Pluie d’été, monté par Sylvain Maurice. Une même histoire, relatée d’abord par des marionnettes, puis par des comédiens. Cliquez sur les titres pour obtenir les dates de tournée (dans les dossiers à télécharger). Les spectacles, indépendemment, se jouent dans plein de villes, mais le mieux est quand même d’avoir le diptyque. Enfin, j’offrirais des places pour le Théâtre des Amandiers de Nanterre. Parce que s’y rejouent des pièces qui furent les succès des précédentes éditions du Festival d’Avignon : l’aérienne Mélancolie des dragons , la reconstitution crue Hate radio (recréant les émissions de haine diffusées lors du génocide rwandais), le troublant This is how you will disappear. De quoi se promettre une saison de voyages.

Audrey

Cette année, la scène nationale La rose des vents propose un joli cadeau à faire à ses amis théâtreux : une jolie pochette aux couleurs de Noël pour déposer non pas un, mais trois spectacles au pied du sapin. Pour 36 €, c’est l’occasion d’offrir un cadeau qui permettra de découvrir la belle programmation de La rose des vents pour le versant 2015 de la saison. Et pour les plus mélomanes, pourquoi ne pas leur offrir une carte cadeau valable à la billetterie de l’Opéra de Lille ? D’une valeur de 15 € ou de 50 €, elle ravira les fans de musique classique ou de danse contemporaine !

Christophe

Parmi les spectacles les plus attendus de la première partie de saison 2015, je piocherais des idées cadeaux dans la programmation de La Colline où, en mai, Stanislas Nordey retrouvera Pasolini, l’auteur avec lequel il a commencé sa vie de metteur en scène en 1991. La radicalité du geste du premier conjugué à l’écriture incandescente du second devrait promettre quelques étincelles. Si la pièce Affabulazione du dramaturge italien se place sous le signe du « spectre de Sophocle », l’Antigone du tragique antique sera revisitée par l’un des plus passionnants metteurs en scène internationaux, Ivo van Hove, le directeur du Toneelgroep Amsterdam, qui confie à Juliette Binoche le rôle-titre dans une création de passage à Paris en avril/mai.

Visuel : © Arnaud Declair

[Live-Report] LeWeb14 Paris: les idées marquantes de la conférence sur l’innovation et le digital
« Vatican: Tous les chefs-d’oeuvre » par Anja Grebe
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *