Théâtre
Le Théâtre animé de « The animals&children took to the streets » aux Abbesses

Le Théâtre animé de « The animals&children took to the streets » aux Abbesses

06 juin 2011 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Le festival « Chantiers d’Europe » se dessine tranquillement comme The place to be de la semaine théâtrale. Déjà, un sublime Chéreau, un violent Roadkill et voici pour encore une seule petite date, l’humour noir de la compagnie 1927. Ils transforment le théâtre des abbesses en une salle de cinéma de l’année éponyme. Drôle, bluffant et cynique!

Le public entre et devant lui, en fond de scène , il voir une grande toile sur laquelle est projetée une ville en dessin animé. New-York? Peut être! Très vite, les dessins se meuvent sous le talent de Paul Barritt pour nous emmener dans les bas quartiers de la capitale. Direction le Bayou, endroit totalement insalubre et fort en personnalités détonantes!

Dans cette pièce les comédiens dans un jeu tirant vers le mime apparaissent visages blancs et costumes soignés. Ils interagissent avec le film animé aux détails fins, drôles et inventifs. Leurs visages pointent aux petites fenêtres collées les unes aux autres derrière lesquelles le loup veille… Dans cette ville, les animaux, les cafards-flics et les enfants rois ont pris le pouvoir, plutôt que d’éduquer ces petits garnements, le maire décide de les droguer pour les rendre inoffensifs, c’est sans compter sur Agnès et Eavi Eaves, une maman bien réelle et sa petite fille en dessin, bien décidées à faire changer les choses!

La mise en scène est follement étonnante, bien que le procédé ne soit pas neuf, le théâtre de Ville a déjà accueilli cette saison la compagnie Teatrocinema, il est ici maitrisé à merveille apportant poésie et rebondissements détonants. Le jeu est totalement synchronisé avec le trait, le récit et la musique, jouée en live, avec au piano miss Lillian Henley qui s’inspire dans ses notes des films muets.

Le cocktail est magique. Les surprises jaillissent par les trois vecteurs : l’image, le jeu et la musique. Rien de ce qui ne peut arriver dans ce quartier effrayant est prévisible. N’hésitez pas à plonger dans ce spectacle qui  invite Tim Burton à  Metropolis… Vous ne pourrez que fondre devant un balayeur amoureux et une jeune femme au parapluie à pois…

Vous avez dit chimie ? l’exposition molléculaire du Palais de la Découverte
Jazz sous les Pommiers 2011 : l’année de tous les records
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

2 thoughts on “Le Théâtre animé de « The animals&children took to the streets » aux Abbesses”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *