Théâtre

Lyon : « Le Cas Blanche-Neige » (Comment le savoir vient aux jeunes filles) d’Howard BARKER : une pomme acidulée

Lyon : « Le Cas Blanche-Neige » (Comment le savoir vient aux jeunes filles) d’Howard BARKER : une pomme acidulée

20 octobre 2011 | PAR Aurore Berthe

Après « Je Aime » et « La Théorie de Mars », la nouvelle création de la Compagnie ETC… adapte l’un des plus célèbres contes des frères Grimm (19ème siècle), repris par Barker. Seule subsiste la trame de l’histoire, l’enchantement enfantin laisse place à une tension entre la narration et la provocation. Subtil travail de réécriture.

Pendant une heure le public est exhorté par différentes séquences rythmées par des black-out et une bande son soul rock électro noïse. La légendaire marâtre-sorcière de Blanche-Neige est l’anti-héroïne de la pièce, salope à souhait, provocante et femme fatale. Sa fille n’est ici que le pâle reflet d’une mère fascinante.

La pièce de Barker, sous-titrée « Comment le savoir vient aux jeunes filles », dresse les portraits d’hommes subjugués et ensorcelés par cette reine irrésistiblement digne et narcissique. Les comédiens entonnent les affres de la jalousie entre femmes et hommes, ainsi que la domination du sex appeal sur la pureté adolescente. Figure de dames menant des hommes par le bout de leurs sexes, elles-mêmes définies par une volupté omniprésente, en devenir et sur le déclin. Les corps à l’état de jouissance s’entrechoquent dans une famille limite incestueuse. D’atroces souffrances attendent l’hédoniste principale, la reine, bien ancrée dans un conte, ou du moins l’apparence d’un conte, et sa morale… qui n’est pas celle que l’on croit. La noirceur côtoie les chaires et les rapports humains. La candeur n’est qu’éphémère sans la protection des 7 nains. La loyauté des hommes subsiste fuyante. Étoffe d’une définition de soi-même et des autres par laquelle tout à chacun passe un jour.

A découvrir. La pièce affichant complet joue les prolongations sur Lyon jusqu’à ce Dimanche 23 Octobre. Dépêchez-vous il reste encore quelques places pour la dernière représentation !

Vous êtes programmateur, un théâtre ? Vous pouvez joindre la compagnie ETC… par email : [email protected]

 

 

François Chaignaud et Cecilia Bengolea : Sylphides
Sylvain Tesson entre vodka et toundra
Aurore Berthe

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *