Théâtre

L’art contre le christianisme radical, un comité de soutien à Roméo Castellucci voit le jour

L’art contre le christianisme radical, un comité de soutien à Roméo Castellucci voit le jour

26 octobre 2011 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Patrice Chéreau, metteur en scène, Sasha Waltz, chorégraphe, Berlin, Bulle Ogier, comédienne, Claude Régy, metteur en scène, Dominique Mercy, directeur du Tanztheater Wuppertal Pina Bausch… L’affiche est la plus belle du monde, mais il ne s’agit pas d’un spectacle. En réponse aux agressions fanatiques que subit le Théâtre de la Ville pour oser programmer, contre tout, le magnifique  » Sul concetto di volto nel figlio di Dio » Du metteur en scène Roméo Castellucci.

« Nous créons donc un comité de soutien s’adressant à toutes les personnes de bonne volonté – et cette expression est ici particulièrement bienvenue – pour défendre au-delà même du spectacle de Romeo Castellucci, la liberté d’expression, la liberté des artistes et la liberté de pensée, contre ce nouveau fanatisme.
Emmanuel Demarcy-Mota, directeur et l’équipe du Théâtre de la Ville. »

Rappelons que depuis le 20 octobre, date de la première, des activistes chrétiens empêchent le bon déroulement du spectacle, ayant, lors de la deuxième jeté de l’huile de vidange sur les spectateurs. Dans un communiqué Roméo Castellucci, affirmant son appartenance à la religion catholique, a souhaité accorder son pardon aux fous :  » Je leur pardonne car ils ne savent pas ce qu’ils font. Ils n’ont jamais vu le spectacle ; ils ne savent pas qu’il est spirituel et christique ; c’est à dire porteur de l’image du Christ. Je ne cherche pas de raccourcis et je déteste la provocation. Pour cette raison, je ne peux accepter la caricature et l’effrayante simplification effectuées par ces personnes. Mais je leur pardonne car ils sont ignorants, et leur ignorance est d’autant plus arrogante et néfaste qu’elle fait appel à la foi. Ces personnes sont dépourvues de la foi catholique même sur le plan doctrinal et dogmatique ; ils croient à tort défendre les symboles d’une identité perdue, en brandissant menace et violence. Désolé, mais l’art n’est champion que de la liberté d’expression. »

Ses mots ne suffisent pas à apaiser la colère de la communauté théâtrale réunie aujourd’hui au sein de cette pétition.

Les soutiens peuvent être envoyés par e-mail à l’adresse suivante : [email protected]

 

Focus sur la collection kremer à la Pinacothèque
Agnus Dei d’Alejandra Sanchez ou le mur de l’impunité dévoilé
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

10 thoughts on “L’art contre le christianisme radical, un comité de soutien à Roméo Castellucci voit le jour”

Commentaire(s)

  • Polo

    La liberté d’expression et la liberté de pensée, c’est aussi celle des opposants, non ? Pourquoi condamner leur liberté de se sentir offusqués par cette pièce ?
    Les pièces de Dieudonné ont bien été interdites de représentation…

    octobre 26, 2011 at 20 h 09 min
  • pas fana

    Liberté d’expression, bien sûr. Mais pas la violence, pas le fanatisme, pas les jets d’oeufs sur les spectateurs, pas la tentative d’empêcher la représentation malgré la décision de justice. Pas les menaces de mort sur les artistes. Les intégristes de tout bord n’acceptent pas que l’homme soit de moins en moins soumis à l’idéologie religieuse (très belle souvent, mais totalement dévoyée par les fanatiques religieux) mais ils mènent un combat d’arrière-garde, perdu d’avance et que Jésus lui-même aurait condamné.
    Amen !

    octobre 27, 2011 at 8 h 10 min
  • Amelie Blaustein Niddam

    @Polo; Dieudonné est un homme politique d’extrême droite dont l’appel à la haine raciste le met sous le coup de la loi.
    Roméo Castellucci est un artiste, du point de vue religieux, il se défini comme étant un chrétien pratiquant qui a voulu faire un spectacle « christique ». Si les manifestants allaient voir la pièce, ils le sauraient.

    octobre 27, 2011 at 9 h 45 min
  • Tidou

    Dieudonné raciste… antisioniste, d’accord, mais raciste…
    Et d’extrême-droite, alors qu’il dit avoir voté écolo en 2007. Bref, n’importe quoi.
    C’est quoi le fanatisme chrétien ? défendre l’honneur de Dieu, souillé par un pseudo artiste qui, parce qu’il se dit chrétien, se donne le droit de profiter des subventions de la Mairie de Paris pour blasphémer PUBLIQUEMENT ?

    octobre 27, 2011 at 10 h 25 min
  • ALICE

    Que Monsieur Castelluci arrête de dire partout qu’il pardonne il n’est pas Dieu ni même un artiste, sinon il créerai une vrai oeuvre, tout ce qu’il a réussi à faire c’est traiter un sujet qui a été traité je ne sais combien de millions de fois. Il profite des deniers publics en indisposant une partie de la population, il n’y a qu’à Paris que l’on peut faire cela.

    octobre 27, 2011 at 11 h 05 min
  • Amelie Blaustein Niddam

    Roméo Castellucci ne se dit pas chrétien, il l’est. il est pratiquant et étudie. Allez voir le spectacle vous verrez qu’il ne blasphème pas au contraire.
    Ce sujet n’a jamais été comme ça sur aucune planche de théâtre.
    Ravie de savoir que pour vous les paroles antisémites de Dieudonné ne sont pas du racisme …!

    octobre 27, 2011 at 11 h 08 min
  • Une ligne de défense consiste à dire que la pièce n’est pas blasphématoire. Mais le serait-elle, qu’est-ce que ça change ? Un groupe de pression n’a pas plus que l’État à censurer l’art, c’est tout. Liberté de protester, de s’indigner bien sûr, mais de saboter, non !

    octobre 28, 2011 at 11 h 17 min
  • Proudhom Evelyne

    Enseignante à la retraite,inquiète et révoltée je signe et soutiens les créateurs et bâtisseurs de reflexions ettout ce qui nourrit le désir et la puissance d’expression…Vital!!!!!!Merci!

    novembre 3, 2011 at 18 h 37 min

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *