Théâtre
Fort comme un hypersensible de Maurice Barthélemy, à la Pépinière

Fort comme un hypersensible de Maurice Barthélemy, à la Pépinière

03 novembre 2021 | PAR Geraldine Elbaz

Jusqu’à fin décembre 2021 au théâtre de la Pépinière, Maurice Barthélemy prolonge l’expérience de son livre intitulé Fort comme un hypersensible, co-écrit avec Charlotte Wils et publié en janvier dernier, dans lequel il nous raconte son histoire, sa vie d’hypersensible au quotidien. Son seul en scène éponyme se présente comme une conférence d’1h15, où l’auteur, acteur et réalisateur de 52 ans, a choisi d’aller à la rencontre du public pour témoigner d’une sensibilité à fleur de peau. C’est captivant, drôle et instructif. Les hypersensibles se reconnaitront, les autres apprendront à mieux comprendre cette singularité.

Si Maurice Barthélemy est surtout connu pour ses sketchs avec la troupe des Robins des Bois, dans l’émission Nulle part ailleurs sur Canal + dans les années 90, il est aussi acteur, scénariste (RRRrrrr!!!) et réalisateur de films (Casablanca Driver, Papa, Low Cost). Il a joué au théâtre et mis en scène, écrit des livres (J’ai passé ma vie à chercher l’ouvre-boîtes, Fort comme un hypersensible) et participe à des émissions de télévision. 

Cet hyperactif est doué, créatif et… hypersensible. 

Alors, l’hypersensibilité, c’est quoi ? 

Ce qui érafle les autres me déchire, disait Flaubert. Souvent perçu comme une faiblesse, une fragilité, ce trait de caractère implique une réceptivité, une émotivité et une expressivité plus forte que la moyenne. Si elle est canalisée, gérée au quotidien, cette sensibilité hors norme peut devenir une force, une richesse, voire un atout. 

20 à 30% de la population serait hypersensible. Maurice Barthélemy en fait partie et nous raconte sa vision du monde, sa perception polysensorielle accrue, où les sens sont exacerbés : le cerveau fonctionne en arborescence, est en ébullition permanente, tout va très vite. Les bruits de bouche deviennent insupportables et donnent parfois des envies de meurtre, les lumières sont trop vives, les odeurs trop fortes… 

Chez l’hypersensible tout est décuplé et certains petits détails, souvent anodins pour le commun des mortels, peuvent vite devenir une obsession, un calvaire. L’injustice est vécue comme un traumatisme ;  se faire doubler éhontément dans une file d’attente est un affront suprême. Ajoutez à cela une hyperempathie transformant l’hypersensible en une sorte d’éponge émotionnelle, qui ressent tout puissance mille : cela vous donnera une idée du monde dans lequel il vit. 

Comment faire une force de cette hyperacuité parfois gênante ? 

C’est tout le propos de la conférence de Maurice Barthélemy qui se met à nu sur scène, expose son ressenti intérieur, décortique le pourquoi du comment et donne des clés pour mieux appréhender le monde. 

S’il nous explique que c’est sur le tard qu’il a compris sa condition, en observant sa fille qui fonctionne comme lui, il fait gagner du temps à son public, sans doute moins au fait de toutes les caractéristiques de l’hypersensibilité. 

Que vous soyez hypersensible ou non, ce spectacle vous apprendra à mieux décoder ce profil et ainsi à vivre mieux avec vous-même et avec les autres. À la fin de la représentation, une bonne demi-heure est consacrée aux questions/réponses, ce qui vous permettra de fouiller ce sujet passionnant plus en détail, au cas par cas. 

Une belle découverte.

 

Visuel : affiche

Fort comme un hypersensible

Ecrit et interprété par Maurice Barthélemy

Au théâtre de la Pépinière

Du mardi au samedi à 19h

Durée : 1h20

« Aucune idée » dernière saillie théâtralisée de Christoph Marthaler aux Abbesses
Agenda cinéma de la semaine du 3 novembre
Geraldine Elbaz
Passionnée de théâtre, de musique et de littérature, cinéphile aussi, Géraldine Elbaz est curieuse, enthousiaste et parfois… critique.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture