Théâtre
Coraly Zahonero, école d’acteur au Studio Théâtre, en duplex sur France Culture.

Coraly Zahonero, école d’acteur au Studio Théâtre, en duplex sur France Culture.

24 novembre 2015 | PAR David Rofé-Sarfati

Celle qui depuis 1994 a parcouru plus de vingt ans d’histoire de la Comédie Française se prêtera au jeu des questions de l’écrivain et journaliste Olivier Barrot dans son Ecole d’acteur, en public au Studio Théâtre. Nous nous souvenions de Coraly Zahonero,  Maria Antonovna dans Le Révizor de Nikolaï Gogol en 1998, Jessica dans Le Marchand de Venise de Shakespeare en 2001, la Cigale et l’Agneau dans les Fables de La Fontaine, mis en scène par Robert Wilson en 2005, Inès dans Pedro et le commandeur de Felix Lope de Vega en 2007, Yerma, dans la pièce éponyme de Federico García Lorca, en 2008, rôle très dense et très complexe. Elle interprétait, en 2009, vive, joyeuse et grave à la fois, le rôle de Marta dans La Grande Magie d’Eduardo de Filippo. Récemment elle fut une lumineuse Lucette dans le Fil à la patte, une attachante Natalia dans Les Trois sœurs de Tchekhov, une extraordinaire Agafia dans Oblomov, et une magnifique Magdalena dans La Maison de Bernarda Alba. Entre autres emplois.

 

Quels sont les philosophes qui vous ont inspirés, guidés, quelles pensées vous ont servies à construire la vôtre ?

Deux phrases Ce qui ne nous tue pas nous rend plus forts (Nietzsche) et Tout comprendre ce serait tout pardonner (Mme de Staël).

Quelle place joue la famille dans votre parcours de comédienne ?

Ma grand-mère maternelle a joué un rôle essentiel. Enfant elle me racontait des histoires, vraies ou lues, qui ont nourri mon imaginaire et aiguisé mon appétit. De plus c’est elle, grande lectrice qui m’a transmis son goût pour la lecture. Aujourd’hui mes enfants sont un moteur essentiel et un ancrage dans le réel qui m’est fondamental, même s’il est difficile parfois d’allier les deux ! Et mon mari est le compagnon dont j’ai besoin pour partager mes doutes et me soutenir dans les affres de la création…

Quelle est la sensation éprouvée lors des applaudissements, à la seconde précise où le silence absolu est brisé par les applaudissements du public?

Cette sensation est liée au spectacle qu’elle conclut. Elle peut-être juste une satisfaction (ou un soulagement), quand on est heureux d’avoir fini et que le spectacle s’est bien passé.

Lors des premières, ils sont l’indicateur du succès (même si l’écoute ou les rires en sont un aussi). Le sentiment que l’on éprouve est donc très lié à celui que l’on ressent à jouer le spectacle.

Ce qui est toujours le plus fort (en cas de gros succès) c’est le bonheur et l’énergie que les spectateurs vous renvoient. Les regards bouleversés, les « mercis ! » les visages éclairés par la joie, tout cela est merveilleux et vous donne l’impression d’avoir été utile, que ce partage d’humanité qu’est le théâtre a réussi. Cela vous remplit et vous submerge d’un profond bonheur.

Quels sont vos projets, vos envies de projets et vos espoirs de projets ? En particulier comment s’articule le prochain spectacle sur Grisélidis Real ?

Le projet immédiat le plus fort pour moi est, en effet, la reprise de « Grisélidis », enfin joué dans l’antre de la grande maison, comme je le souhaitais depuis le début de cette création. Faire entendre les mots magnifiques et bouleversants de cette femme exceptionnelle dont la rencontre a profondément modifié ma vie est une joie et une excitation immenses. De plus, nous allons présenter dans le sillage de ces représentations une exposition de certains des dessins de Grisélidis Réal, ainsi que l’édition d’un ouvrage inconnu du public, une surprise ! en primeur pour les spectateurs du Studio-Théâtre….

École D’acteur, Coraly Zahonero, Studio Théâtre, le 30 Novembre 2015, en duplex sur France Culture.

Crédits Photos © Comédie-Française.

Infos pratiques

François Ferrier expose la mélancolie de ses paysages à la Pijama galerie
[Live-report] Les variations Goldberg au carré d’Alexandre Tharaud à la Philharmonie (23/11/2015)
David Rofé-Sarfati
David Rofé-Sarfati est Psychanalyste, membre praticien d'Espace Analytique. Il se passionne pour le théâtre et anime un collectif de psychanalystes autour de l'art dramatique www.LautreScene.org. Il est membre de l'APCTMD, association de la Critique, collège Théâtre.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *