Théâtre

Aller au théâtre de son salon, semaine du 20 Avril, notre sélection

Aller au théâtre de son salon, semaine du 20 Avril, notre sélection

20 avril 2020 | PAR David Rofé-Sarfati

Annus horribilis: Le confinement se prolonge mais cette fois à l’horizon éclairci ; une date de sortie du moins partielle est décrétée. Les festivals de cet été sont pour la plupart annulés. Avignon pour la deuxième fois depuis sa création n’aura pas lieu…

En 2003 le flou du calcul de la date anniversaire des intermittents, base de leur allocation,  déclenche un mouvement d’une partie des techniciens emmenée par la CGT très minoritaire au sein de la profession mais qui  fait propager les pires craintes.  Ariane Mnouchkine s’emporte : On doit au public de jouer !  La CGT ankylosée obligera Bernard Faivre d’Arcier à prononcer l’annulation. Celui ci écrira : ce jour-là, 10 juillet, dans la cour du Cloître Saint-Louis et dans une émotion partagée par toute mon équipe, est annoncée l’annulation du festival pour la première fois de son histoire. L’émotion est aujourd’hui encore celle d’une tragédie partagée. L’annulation par Olivier Py du plus grand festival de théâtre du monde signe une année terrible pour les troupes en France et à l’étranger. Elle s’inscrit dans une séquence commencée par les gilets jaunes dès septembre et clôturée par le blocage des transports par la CGT durant les vacances de Noel. Le métier est exsangue. Les troupes tentent chacune à sa façon de juguler le désastre économique sans bien savoir comment anticiper l’avenir tandis que les théâtres organisent la catastrophe, pour conjurer la faillite. La troupe de la Comédie Française conduite par les dynamiques Eric Ruf et Anne Marret télétravaille sans discontinuer et, à son image, partout dans le pays, chaque comédien, chaque auteur ou metteur en scène ne cesse de bûcher ses futures créations. Et Jacques Weber inaugure cette semaine sa WebTV car il en faudra plus pour éteindre la création française. Ainsi, en attendant le moment venu du total déconfinement, c’est en video que les choses se passent. 

Cette semaine, c’est au tour du Théâtre Paris Villette de démarrer sa programmation en ligne. La salle nous offre quelque onze pièces jeune public en accès gratuit à (re)découvrir . Pour faire aimer le théâtre aux Jeunes de 5 à 12 ans encore confinés. Parmi elles nous avons sélectionnée la très belle et envoûtante 7 d’un coup de Catherine Marnas (notre critique ici

La programmation de la chaîne YouTube de la Comédie française n’est pas en reste avec :

Mercredi à 20h30 Pedro et le Commandeur de Félix Lope de Vega,  mise en scène Omar Porras avec Catherine Salviat, Christian Blanc, Coraly Zahonero, Laurent Stocker, Laurent Natrella, Elsa Lepoivre, Nicolas Lormeau, Christian Gonon, Shahrokh Moshkin Ghalam, Veronica Endo, Oriane Varak, Prune Beuchat
une  troupe merveilleuse qui a accepté pour l’occasion de s’effacer totalement derrière des masques, capté Salle Richelieu en juin 2007.

Vendredi à 20h30 Dom Juan ou le Festin de pierre de Molière créé le 09/07/1993 dans la Cour d’Honneur du Palais des Papes dans la mise en scène de Jacques Lassalle avec  Andrzej Seweryn (comédien d’origine polonaise, fervent catholique, il construit un Dom Juan pascalien à découvrir), capté Salle Richelieu en mars 1996 Durée 2h25

Dimanche à 18h30 le talentueux Phèdre dans la version méconnue de Sénèque – mise en scène Louise Vignaud avec Claude Mathieu, Thierry Hancisse, Pierre Louis-Calixte, Nâzim Boudjenah, Jennifer Decker capté au Studio-Théâtre en mai 2018 Durée 1h25

On pourra aussi si l’on a le temps, voir lundi  à 20h30 Vania d’après Oncle Vania d’Anton Tchekhov, dans une mise en scène de Julie Deliquet capté au Théâtre du Vieux-Colombier en novembre 2016, et mardi à la même heure  La Vie de Galilée de Bertolt Brecht dans une mise en scène Antoine Vitez filmé au Théâtre de la Porte Saint-Martin en juillet 1991.

La Comédie française est aussi sur France 5 avec dimanche 20h50 Fanny de Marcel Pagnol dans une de mise en scène un peu fade de Irène Bonnaud mais qui pourrait tirer profit de ce passage télé , capté au Théâtre du Vieux-Colombier en novembre 2008.

Le théâtre de l’Atelier sur proposition de Jacques Weber propose une création en confinement autour d’un Cyrano de Bergerac. Dans un processus de création en confinement, le comédien retrouve son personnage fétiche avec lequel il fait corps depuis tant d’années, pour un spectacle à venir ou pas. Les épisodes de ce work in progress  sont disponibles le mardi et le vendredi sur le site du théâtre.

Le théâtre de L’Odéon nous offre quatre bijoux qu’il faudra voir sans choisir.  D’abord Une Maison de Poupée, réputée la plus appréciée pièce d’Ibsen dans l’une de ses plus belles mises en scène commise par le talentueux Stéphane Braunschweig  avec l’inoubliable Chloé Réjon dans le rôle de Nora.  Le Canard Sauvage d’Ibsen présenté en 2015 à La Colline avec encore la si talentueuse et athlétique Chloé Rejon. (Notre critique ici). Aussi la sublime pièce Brand. Pour cette pièce méconnue en France Braunschweig a dû commander une traduction pour sa création en 2005 au Théâtre National de Strasbourg. La pièce fut un immense succès auprès du public autant que de la presse. Aussi Rosmersholm (Sigmund Freud la considérait comme la plus belle pièce de Ibsen) défendue par les compagnons habituels du metteur en scène: Claude Duparfait (qui compose un Rosmer perdu et tendu) ,  Maud Le Grevellec (magnifique Rebekka West) et Annie Mercier (la gouvernante qui sait envelopper l’intrigue et sa tension) . 

Toujours sur le site de l’Odéon on pourra découvrir l’étonnant et inspirant Les Trois Sœurs d’Anton Tchekhov, mise en scène Timofeï Kouliabine en langue des signes russes, curiosité qui nous avait à l’époque laissés dubitatifs.

Le Théâtre 13 propose la pièce ( captation complète) La guerre de Troie (en moins de deux!), un spectacle épique et enlevé de la Compagnie Théâtre du Mantois mis en scène par Jérôme Imard et Eudes Labrusse, présentée dans le cadre du Festival OFF d’Avignon en 2019. Une grosse heure de burlesque et de rire.

La plateforme OPSYS TV propose  cette semaine Combat (1944?1945), Albert Camus et la pratique de l’idéal, de Denis Randet, crée au Théâtre des Barriques à Avignon OFF en 2016.

Rappelons que le site le site TheatreContemporain.net propose sa propre plateforme de captations gratuites ; l’occasion de voir ou revoir le trouble Bérénice mise en scène Célie Pauthe donné aux Ateliers Berthier en 2018. La mise en scène fine et tendre devient une nouvelle référence et Mélodie Richard une Bérénice désormais d’anthologie. (notre critique ici)

Rappelons enfin que le site de l’Ina Madelen propose un abonnement de trois mois gratuits. pour plus de 400 pièces de théâtre. L’occasion de retrouver le burlesque de Jacqueline Maillan.

Crédit Photo La dernière bande de Samuel Beckett mes JeanLouis Benoit ©Dunnara Meas

L’interview confinée de Cléa Vincent : « Ce qui m’aide c’est de composer de la musique »
Agenda de la semaine du 20 avril
David Rofé-Sarfati
David Rofé-Sarfati est Psychanalyste, membre praticien d'Espace Analytique. Il se passionne pour le théâtre et anime un collectif de psychanalystes autour de l'art dramatique www.LautreScene.org. Il est membre de l'APCTMD, association de la Critique, collège Théâtre.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *