Actu
L’interview confinée de Cléa Vincent : « Ce qui m’aide c’est de composer de la musique »

L’interview confinée de Cléa Vincent : « Ce qui m’aide c’est de composer de la musique »

20 avril 2020 | PAR Amelie Blaustein Niddam

A la rédaction, une idée a surgi dans les boucles de mails : faire parler des artistes, leur demander « comment ça va ? » et comment ils vivent leur confinement, ce que cela provoque en eux. Aujourd’hui, nous interrogeons la chanteuse Cléa Vincent. On en profite pour vous dévoiler Bahia, nouvel extrait de Tropi-Cléa 2

Comment ça va ?

Je suis confinée en duo à Guethary, juste à coté de Biarritz dans un petit appartement avec vue sur les toits, les palmiers et je vois même un petit bout d’océan si je me penche un peu ;)
Mais Paris me manque beaucoup car c’est la plus belle ville du monde.. Je ne le dis pas trop fort, je risquerai de blesser les biarrots…

 Est-ce que vous sortez encore un peu ou bien êtes vous totalement enfermée?

Je sors tous les jours marcher une heure aux alentours. Il n’y a personne ici, je suis sur une zone en dehors de la ville. Pas un chat, pas un rat.
Tous les accès à la mer sont fermés, mais j’aperçois quand même l’océan et notamment les couchers de soleil qui sont à tomber par terre ici…
Il n’y a rien de plus apaisant en période de crise.. Mais la Tour Eiffel me manque aahhaa !

Quelles sont vos routines culturelles pour faire descendre l’angoisse ?

J’écoute un album par jour, tous les matins au petit dej..et je note le titre/artiste sur un tableau..
Je regarde un film tous les soirs… Si possible un bon film et pas une série.. Mais j’ai craqué parfois…
J’essaie de lire mais ce n’est pas très concluant..c’est quelque chose que je fais bien en vacances, mais là, je ne me sens pas du tout en vacances, j’ai même beaucoup de travail…
Je travaille autant que d’habitude voir plus…

 Vous êtes chanteuse et musicienne comment votre pratique vous aide en ce moment ?

Ce qui m’aide c’est de composer de la musique…
Ça me donne la sensation d’être à ma place…
Les jours ou je n’y arrive pas, ou je n’ai pas eu le temps ou le courage, je me sens vide à la fin de la journée…
J’ai l’impression d’avoir gâché mon temps ce qui me fait dire que c’est une vraie drogue !

Participez vous à des concerts confinés ?

J’ai produit plein de vidéos/concerts/live/contenu/tutos de chez moi pendant le confinement…
J’ai mis mon binôme (réalisateur et ingénieur du son) à contribution, il m’aide à enregistrer, à monter, à filmer, à capter le son etc..
J’ai beaucoup de chance qu’il soit là !!

Et pour finir avec un peu de légèreté : est ce que ce temps révèle quelques plaisirs coupables ?

Je ne me sens jamais coupable lorsque j’ai pris du plaisir, c’est d’ailleurs un moteur pour moi le plaisir….
Dans la vie, on devrait toujours chercher le plaisir et jamais se sentir coupable de l’avoir trouvé ! AHHA !
Bon mais si j’arrête de philosopher 2 min je peux vous dire que je fais ma propre chantilly au Siphon et que c’est facile et que c’est bon ! ahahah !

Visuel :  ©Kamila K Stanley

Abhijit V .Banerjee -Esther Duflo : Economie utile pour des temps difficiles
Aller au théâtre de son salon, semaine du 20 Avril, notre sélection
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *