Jeune Public

7 d’un coup, le grand jeune public de Catherine Marnas

7 d’un coup, le grand jeune public de Catherine Marnas

20 avril 2018 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Jusqu’au 29 avril, la directrice du TNBA met en scène sa libre et belle interprétation de 7 d’un coup au Théâtre Paris Villette. Ne vous fiez pas aux apparences, ce jeune public à tout d’un grand spectacle

7 d’un coup est un célèbre conte des Frères Grimm aussi nommé Vaillant petit tailleur. Ici basculé de nos jours et sur un terrain de jeu, il raconte comment un souffre douleur devient un héros à force d’ingéniosité. En bord de scène, Julien Duval arrive tel un maître de cérémonie et nous dit « Le théâtre, ça a beaucoup à voir avec la nuit ».

Olivier Pauls est un jeune garçon qui se retrouve passé à tabac par des abrutis se pensant forts. L’image est incroyablement juste et violente, elle vient parler en quelques secondes du harcèlement à l’école. La pièce sera-t-elle réaliste ? C’était sans compter sur les lumières très Pommerat de Michel Thueil et Clarisse Bernez-Camboy Labarta et les costumes d’Edith Traverso et Kam Derbali.

Carlos Martins, Julien Duval et Bénédicte Simon vont être les drôles interlocuteurs d’Olivier. Au fil des rencontres, le conte initiatique opère, face au monstre si grand de la forêt, à la conscience pailletée, aux fantômes flottants….

Les apparitions sont démentes ici, léchées sans jamais glisser sur une aucune facilité. Les enfants son pris au sérieux et Catherine Marnas leur offre une leçon non didactique de mise en scène contemporaine.

Il y a un humour fou là-dedans, à la fois dans le jeu espiègle d’Olivier Pauls et dans les allusions adressées aux adultes. On adore le roi habillé comme Jean Vilar en 1947 et son protocole.

Tout est bien qui finit bien, mais pas comme dans un conte de fées. Nous sommes en 2018 et les  mômes savent qu’il faut composer avec la réalité. Et quelques fois, la réalité peut être fantastique

Visuel : PHOTO © FREDERIC DESMESURE

Alain Chamfort : « la musique est un métissage constant » [Interview]
Natalie Prass live – Une musique américaine
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. amelie@toutelaculture.com

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *