Performance

Une Nuit Blanche où le vivant est rare

27 septembre 2010 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Dans la nuit du 2 au 3 octobre 2010, sous la direction artistique de Martin Bethenod, sculptures, vidéos, installations, performances et autres œuvres bluffantes seront à l’honneur pour la 9e nuit blanche. Encore une fois, la nuit blanche fait la part belle aux installations et aux projections, le risque est de laisser comme en 2009 le gout d’une nuit déshumanisée. La boite a sorties a sélectionné dans le programme gargantuesque des œuvres de spectacle vivant et quelques installations alléchantes.

Deux belles performances

Attaquez la nuit sur le divan avec Pierre Bismuth qui nous invite à un happening public « Le psy, l’artiste et le cuisinier », mettant en scène deux événements concomitants. D’un côté, l’artiste, allongé sur un divan, simule une séance de psychanalyse. De l’autre côté, singeant certaines émissions télévisées, un cuisinier prépare des plats de cuisine traditionnelle séfarade…A découvrir de 19h à a 00h au 71 rue du Temple – Paris 3e m° Rambuteau.

Pas si loin, à l’école nationale des Beaux Arts, le sculpteur performeur Tino Sehgal présente une œuvre de 2004, « Kiss ».Minuscules silhouettes, deux danseurs évoluent dans le vaste espace de la cour vitrée de l’école des beaux-arts. Par moments, le couple se fige pour mettre en scène quelques-uns des baisers les plus célèbres… de 19h a 7h, 14 rue Bonaparte – Paris 6e m° Saint-Germain-des-Prés.

Direction Belleville

La majeure partie des œuvres vivantes de la Nuit Blanche 2010 se concentrent dans le quartier Belleville. Bonne nouvelle, pas mal de performances et installations durent vraiment toute la nuit. Pour la Nuit Blanche 2010, Rebecca Bournigault réactive une œuvre impliquant la participation du public. Le dispositif portraits temps réel (1994) consiste en une chaise placée face à une camera sur pied. L’image étant retransmise en temps réel sur un écran géant. Celui qui vient s’asseoir se trouve donc confronté à sa propre image qu’il livre dans le même temps au regard des autres… Au zèbre de Belleville de19h a 7h, 63 boulevard de Belleville – Paris 11e,m° Belleville,

Dans le parc de Belleville, de 19h à 7h, Claude Lévêque vous offre une pause. Mon repos aux Tuileries, est une installation. Dans le bassin du parc de Belleville, une œuvre du fonds municipal d’art contemporain de la ville de Paris, mon repos aux Tuileries (2007) prend place…accès rue Julien Lacroix – Paris 20e m° Belleville • Couronnes

A la galerie Crèvecœur de19h a 0h,,4 rue Jouye-Rouve – Paris 20e,m° Belleville • Pyrénées • Couronnes André Guedes effectuera une performance et une installation intitulée « L’argent ». André Guedes se spécialise, après un diplôme d’architecture, en anthropologie de l’espace. Pour ses interventions artistiques, il procède, en écho au lieu qu’il investit, à une collecte d’éléments.

Une Nuit Blanche nomade

La Nuit Blanche se caractérise aussi par des performances ou installations nomades. Nous avons eu deux coups de cœurs.Le premier est une installation / performance visuelle de l’école nationale supérieure des arts décoratifs« metroscope, ». Rendez vous sur la ligne 9, à la station fantôme Saint-Martin , le second est une parade sur les 3 territoires de la Nuit Blanche, est, ouest et centre. rirkrit tiravanija & arto lindsay performeront en 3 sessions : av du président Wilson a 19h. bd de la Villette a 22h. bd du Palais a 1h

Bon plan pratique, composez facilement votre itinéraire sur le site web dédié à la Nuit Blanche. Vous trouverez également le programme complet de la Nuit.

Conseil d’habituée : sortez écharpes et doudounes !

visuel: Rebecca Bournigault – Portraits temps réel, 1994 – Vue d’installation galerie deux, Tokyo, 1998
Courtesy de l’artiste, galerie Frédéric Giroux, Paris

Infos pratiques

Le Palmarès 2010 du Festival de San Sebastian
Soirée de solidarité avec les dyslexiques au Sylvia Monfort
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

4 thoughts on “Une Nuit Blanche où le vivant est rare”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *