Performance

Poésie et portraits de cochons à Vive le Sujet ! au Festival d’Avignon

Poésie et portraits de cochons à Vive le Sujet ! au Festival d’Avignon

19 juillet 2019 | PAR Amelie Blaustein Niddam

La dernière proposition de Vive le Sujet !, la collaboration entre le Festival d’Avignon et la SACD joue les grands écarts entre douceur et violence kitsch.

Dans un pas de deux, lent, élégant et imbriqué, Ina Mihalache et Madeleine Fournier tentent de ne jamais se lâcher pour Ce jardin. Ina est plus connue sous son nom de youtubeuse, Solange, qui nous parle souvent. Là, elle parle peu et ne se marre pas du tout. Avec la danseuse, elle forme un duo en blue note où la peinture coule et permet aux corps de se teinter d’un calme doux. 

Elles prennent soin l’une de l’autre dans un jeu de jambes assez cocasse, où les corps deviennent impossibles à dissocier. Elles font corps commun dans un monde qu’on imagine hostile, autour.

Comme toujours aux Sujets à vif, Vif du Sujet ou désormais Vive le sujet !, ce qui est fou ce sont les non-transitions entre les mondes. Changement total d’ambiance pour Sa bouche ne connait pas de dimanche (fable sanguine) de Pierre Guillois et Rébecca Chaillon. L’artiste associé au Théâtre du Rond Point et l’artiste associée au CDN de Normandie-Rouen forment un duo qui détonne sur le fond et la forme. La « Grosse gouine des Caraïbes » et le frêle gay blanc nous basculent dans un autre monde où nage un vrai cochon. Mais les porcs sont ici nombreux à balancer et à faire passer au grill. Dans une allégorie du pire, nous sommes dans une boucherie de province, enfin, on l’imagine. On l’imagine bien en fait. La rue commerçante du village et les regards partout. C’est Chabrol qui rencontre Lynch et comme chez les filles du premier programme, la peinture va couler, comme un sang queer.

Jusqu’au 23 à 18H, Jardin de la Vierge du Lycée Saint Joseph. Durée 1H30

Sa bouche ne connaît pas de dimanche © Christophe Raynaud de Lage

Avignon OFF 2019 : « Richard », le classique de Shakespeare revisité par le Collectif Les Impromptus
AVIGNON OFF 2019 : « L’enseignement de l’ignorance » au théâtre des Carmes
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *