Spectacles
Mort et sexe à Vive le Sujet ! (3)

Mort et sexe à Vive le Sujet ! (3)

22 juillet 2022 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Les rencontres provoquées par le Festival d’Avignon et la SACD sont toujours surprenantes. Ce programme 3 joue les grands écarts entre le théâtre de Tamara Al Saadi et la danse d’Erwan Ha Kyoon Larcher.

Partie de Tamara Al Saadi

Nous sommes vraiment au théâtre, avec des accents circonflexes sur le « a » , tout plein et que cela fait du bien ! Elles sont quatre au plateau : Tamara Al Saadi, Justine Bachelet, Éléonore Mallo, Jennifer Montesantos. Chacune a un rôle précis. Tamara Al Saadi et Jennifer Montesantos sont comédienne et metteuse en scène pour la première, éclairagiste et régisseuse pour la seconde. Elles nous expliquent qu’elles vont avoir besoin de nous. Nous voici donc « partie » prenante de ce spectacle dont nous devenons les chœurs.

Nous sommes désormais des figurants assis. Notre rôle ?  Nous jouons les bruits du Paris de 1914, la rumeur qui monte à la mort de Jaurès et la douleur de la guerre. Justine Bachelet déborde de talent. Elle est Louis pas bien vieux qui se retrouve dans l’enfer des tranchées. Et du train à la mort, Louis écrit à sa mère en amoindrissant la réalité pour ne pas l’inquiéter. 

Le jeu de l’actrice est total et il est à vue. On voit les bruitages se faire et on y croit. Le bruit des étals, les bombes qui tombent. Dans un autre style, cette proposition nous rappelle celle de l’an dernier, Pourvu que la mastication ne soit pas longue, qui nous entraînait dans les émeutes à New York. Autre temps, autre violence. Partie résonne cruellement avec les événements en Ukraine et son lot d’images montrant des jeunes hommes laissant leur vie à quai, mais cette fois, ce n’est pas de la fiction.

Promettre de Erwan Ha Kyoon Larcher

Changement radical sur le fond et la forme. Les deux danseurs très sexys Benjamin Karim Bertrand et Erwan Ha Kyoon Larcher semblent n’en avoir rien à faire de notre présence. Ils se collent abdomen contre abdomen et ondulent chaudement. On comprend bien comment tout cela va finir et on se demande bien jusqu’où ils vont aller. En partant d’un désir assumé, ils transmettent une danse voluptueuse, sensuelle et très masculine dans son énergie. Pour la suite, cela ne nous regarde pas, ils ont visiblement trouvé une backroom dans le jardin du Lycée de la Vierge du Lycée Saint Joseph !

Jusqu’au 25 juillet à 11H. 

Vive le Sujet – Série 3 ! © Christophe Raynaud de Lage  / Festival d’Avignon

 

Psychothérapie brutale pour public de théâtre de rue averti
Avignon OFF : l’univers du “Music Hall” !
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Soutenez Toute La Culture