Performance

Here&Now, Trân Tran se joue de nous à la Sélection Suisse

Here&Now, Trân Tran se joue de nous à la Sélection Suisse

19 juillet 2019 | PAR Amelie Blaustein Niddam

En passage éclair à la Sélection Suisse pendant le Festival d’Avignon, la performeuse s’amuse dans un faux jeu au millième degré.

Quatre dates en deux jours pour Here&Now qui s’est donc joué les 11 et 18 juillet derniers.  Le procédé est un grand n’importe quoi qui irrite et séduit en même temps, et c’est bien cela qui est la force de cette performance souvent drôle.

Utiliser le jeu de société comme outil fictionnel est relativement classique. Ici, le spectacle est totalement participatif.  La danseuse est armée de son ombre (Pauline Raineri) et d’une voix off live (Claire Deutsch). La question posée est simple : « Pourquoi avez-vous poussé cette porte ? ». Pourquoi aller au spectacle ?  De surcroît à 15H30, en pleine canicule avignonnaise pourrait-on ajouter.

Alors, on joue, volontairement car rien ne se prend au sérieux ici. Le public devient légèrement maître du jeu puisque c’est à lui de donner les actions à faire. S’en suivent des réponses  totalement foutraques. La performeuse en profite pour nous présenter en vidéo sa famille tout aussi barrée et il faut saluer ici un bel effort d’interprétation tout en neige de « Libérée Délivrée » (si si). 

Sur le fond la proposition se veut queer et féministe ( bel hommage au gland du clitoris à noter ( si si) ) mais ne dépasse pas le champ de la blague. On passe un bon moment avec la lumineuse danseuse. Elle étrille, gentiment le patriarcat et les  bons sentiments et finalement, on se questionne vraiment sur la raison qui nous fait entrer en salle, ici et maintenant, et dans quel état d’esprit. Nous avons pris Here&Now avec beaucoup de légèreté. Sans savoir pourquoi nous étions rentrés, nous sommes sortis plus légers, avec une rose à la main (si si).

Visuel : ©-Julien Gremaud

« Terre Natale » : dans l’intimité de Jean Clair
« Et toi, t’es là pourquoi ? », des alexandrins pour conjurer l’anorexie
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *