Opéra
Les saisons d’opéra dans le nord et l’est de la France en 2020-2021

Les saisons d’opéra dans le nord et l’est de la France en 2020-2021

09 juillet 2020 | PAR Paul Fourier

Toujours sous la menace d’une résurgence de l’épidémie, les saisons 2020 – 2021 sont dévoilées petit à petit. Toutelaculture vous fait une petite sélection de ce qui se passera, la saison prochaine, dans le nord et l’est de la France.

Opéra de Lille :

  • Covid oblige, le début de saison a été modifié en conséquence. Elle débutera avec un Inattendu festival qui fera la part belle aux compositions d’André Campra (1660-1744). Il s’ouvrira par la création du Retour d’Idoménée dans une proposition d’Emmanuelle Haïm et Àlex Ollé. Tout au long du festival, Le Concert d’Astrée et des chanteurs solistes nous embarqueront pour un voyage à la découverte de la France et de l’Italie du tournant des XVIIe et XVIIIe siècles, voyage ponctué par un concert du jeune ensemble Les Surprises. En miroir de cette programmation baroque, Les Nuits d’été par Stéphanie d’Oustrac et deux programmes contemporains par l’ensemble Le Balcon sous la direction de Maxime Pascal apporteront un écho singulier. Enfin, à ce spectacle et ces concerts viendront s’ajouter des rendez-vous quotidiens : Sous l’Opéra, la forêt, une découverte originale de l’Opéra conçue par le chorégraphe David Rolland, et, dans le Foyer, une série de lectures de textes chaque jour différents.
  • En novembre, le claveciniste et chef d’orchestre Sébastien Daucé fera revivre le faste et les fêtes de la Cour du tout jeune Roi-Soleil avec Le Ballet royal de la nuit dont une partie de la musique originale a été retrouvée et sera complétée d’extraits des opéras de Luigi Rossi et de Francesco Cavalli.
  • En janvier, c’est l’opéra d’un Mozart de 12 ans, Bastien et Bastienne, qui sera à l’affiche (avec Marthe Davost, Maxime Melnik  et Sreten Manojlovic, direction : Arie van Beek, mise en scène : Sylvie Baillon).
  • En février, on fait un saut dans le futur avec une création de Frédéric Blondy, Arthur Lavandier et Halory Goerger, un voyage Au coeur de l’océan qui sera proposé où l’on nous promet « des poissons qui ont avalé une lampe de poche, des méduses aux filaments longs comme des autoroutes, des poulpes luminescents hermaphrodites… » (direction musicale : Maxime Pascal, mise en scène Halory Goerger).
  • En mars, on retrouve Pelléas et Mélisande de Claude Debussy et Maurice Maeterlinck (avec Julien Behr, Vannina Santoni, Alexandre Duhamel, Marie-Ange Todorovitch, Jean Teitgen…, direction : François-Xavier Roth, mise en scène : Daniel Jeanneteau)
  • En avril, on fera une incursion dans le madrigal avec I Silenti, une création de Fabrizio Cassol, d’après Claudio Monteverdi.
  • En avril encore, le compositeur Othman Louati et le metteur en scène Thomas Bouvet revisiteront Orphée et Eurydice de Gluck pour créer un « spectacle lyrique immersif pour six chanteurs et huit musiciens sonorisés ».
  • Enfin, en mai et juin, on reviendra au lyrisme du grand Opéra italien avec Tosca dans la mise en scène de Robert Carsen (avec Joyce El-Khoury, Jonathan Tetelman, Gevorg Hakobyan, Patrick Bolleire, Frédéric Goncalves, Luca Lombardo…, direction musicale : Alexandre Bloch).

La saison complète est ici.

Opéra du Rhin (Strasbourg, Mulhouse) :

  • La saison débutera avec Solveig (l’attente), « une passion symphonique » d’après Peer Gynt d’Henrik Ibsen, sur une musique d’Edvard Grieg, un livret de Karl Ove Knausgard et dans une mise en scène de Calixto Bieito.
  • En octobre – novembre, on plonge dans un épisode de la bible éclairée par Camille Saint-Saëns avec Samson et Dalila (avec Massimo Giordano, Katarina Bradic, Jean-Sébastien Bou, Patrick Bolleire…, direction musicale : Ariane Matiakh, mise en scène : Marie-Eve Signeyrole).
  • Décembre – janvier sera le temps des contes de Grimm avec Hansel et Gretel (avec Anaïk Morel, Lenneke Ruiten, Markus Marquardt, Irmgard Vilsmaie,  Spencer Lang, Helène Carpentier ; direction musicale : Marko Letonja, mise en scène, décors et costumes : Pierre-Emmanuel Rousseau).
  • En février et mars, on suivra les errances de Gustav von Aschenbach dans Mort à Venise de Thomas Mann adapté par Benjamin Britten (avec Toby Spence, Scott Hendricks ; direction musicale : Jacques Lacombe, mise en scène, scénographie et costumes : Jean-Philippe Clarac et Olivier Deloeuil).
  • En mars – avril, la création mondiale Hémon revisitera le mythe d’Antigone (musique : Zad Moultaka, livret : Paul Audi, avec Raffaele Pe, Tassis Christoyannis, Judith Fa, Béatrice Uria Monzon ; direction musicale : Bassem Akiki, mise en scène, scénographie et costumes : Zad Moultaka).
  • En mai-juin, on plongera dans le baroque Haendelien avec Alcina (avec Ana Durlovski, Hélène Guilmette, Diana Haller, Marina Viotti; direction musicale : Christopher Moulds, mise en scène : Serena Sinigaglia).
  • Enfin, c’est avec l’histoire tragique de Madame Butterfly que l’Opéra terminera sa saison en juin-juillet (avec Brigitta Kele, Leonardo Capalbo, Marie Karall, Tassis Christoyannis ; direction : Giuliano Carella, mise en scène : Mariano Pensotti).

Tous les détails sont ici.

Opéra National de Lorraine (Nancy) :

  • Le début de saison nous promet une belle découverte : Görge le rêveur de Zemlinsky fut composé en 1906 sur une commande de Gustav Mahler, alors directeur de l’Opéra de Vienne. Le départ de Mahler privera l’œuvre de création qui sera finalement créée à Nuremberg en 1980 (avec Peter Wedd, Helena Juntunen… ; direction : Marta Gardolinska, mise en scène : Laurent Delvert).
  • En décembre, on retrouvera Le Ballet royal de la nuit qui sera, par ailleurs, donné au Théâtre des Champs-Élysées.
  • En janvier, un opéra-féerie de Jacques Offenbach nous emmènera vers l’astre proche avec Le Voyage dans la Lune (avec Jeanne Crousaud, Jennifer Michel, Cécile Galois, Marie Perbost, Jérôme Boutillier… ; direction : Chloé Dufresne, mise en scène : Olivier Fredj).
  • Plus inquiétant, en avril, Le Tour d’écrou de Benjamin Britten, d’après la nouvelle éponyme d’Henry James, réunira Stuart Jackson, Gemma Summerfield, les jeunes chanteurs du Trinity Boys Choir… (direction : Bas Wiegers, mise en scène : Eva-Maria Höckmayr).
  • Enfin, c’est avec Verdi et son Rigoletto que la saison s’achèvera (avec Alexey Tatarintsev, Juan Jesús Rodríguez, Rocio Pérez… ; direction : Marta Gardolinska, mise en scène : Laurent Delvert).

Le programme complet est ici.

Opéra-Théâtre Metz Métropole :

  • La saison débutera par un spectacle qui fut reporté, ce printemps, en raison de l’épidémie de Covid-19, à savoir Giovanna d’Arco de Verdi (avec Patrizia Ciofi, Jean-François Borras, Pierre-Yves Pruvot, Giovanni Furlanetto; direction : Roberto Rizzi Brignoli, mise en scène : Paul-Émile Fourny).
  • En février, on retrouve Madame Butterfly, dans une production très italienne, avec Francesca Tiburzi, Enrico Casari… (direction : Beatrice Venezi, mise en scène : Giovanna Spinelli)
  • suit ensuite Les Noces de Figaro de Mozart (avec Joan Martin-Royo, Karen Vourc’h, Tetiana Zhuravel, Armando Noguera, Lidija Jovanovic, Annie Vavrille, Giovanni Furlanetto; direction : Kaspar Zehnder, mise en scène : Joël Lauwers).
  • La saison lyrique se finira en juin avec Fidelio de Beethoven (avec Deirdre Angenent, Johannes Chum, Stefano Meo, Franz Hawlata; direction : David Reiland, mise en scène : Paul-Émile Fourny).

La saision complète est ici.

On attend, à suivre, les saisons de l’Opéra de Reims et du Théâtre Impérial de Compiègne.

Visuel : Opéra de Metz CC BY-NC-ND 2.0

« Malmkrog » ou le bien, le mal et les hommes frères : hors-format et magnifique
Vernissages, expositions et évènements arts plastiques de la semaine du 9 juillet 2020
Paul Fourier

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *