Opéra

« Le vaisseau fantôme » s’exporte sur 40 écrans de l’Ouest

« Le vaisseau fantôme » s’exporte sur 40 écrans de l’Ouest

22 mai 2019 | PAR Sarah Reiffers

Le vaisseau fantôme, grand opéra Romantique et premier succès de Richard Wagner, sera projeté en direct et gratuitement sur 40 écrans en Bretagne et Pays de la Loire le 13 juin prochain. On embarque, matelots ?

Qui a dit qu’il fallait bien s’habiller pour aller à l’opéra ? Angers Nantes Opéra et l’Opéra de Rennes, dans le cadre du festival Loire et Océan, proposent à tous les publics de l’Ouest de découvrir le célèbre opéra de Richard Wagner gratuitement et (dans certaines villes) en plein air. La représentation du 13 juin au Théâtre Graslin de Nantes sera en effet diffusée en direct sur 40 écrans en Bretagne et Pays de la Loire, dont à Nantes, Angers, Les Sables d’Olonne, Pornic, Saint-Nazaire…ainsi que dans des centres pénitentiaires et au CHU de Nantes. Des représentations en audiodescription sont également programmées le samedi 25 mai à Angers et le dimanche 9 juin à Nantes. Bref, l’opéra s’ouvre à tous et à toutes, sans discrimination.

Le vaisseau fantôme (1843) reprend la légende du Hollandais volant, figure mythique qui a traversé l’art du Pandora d’Albert Lewin à Pirates des Caraïbes (Davy Jones, c’est lui). Condamné à errer en mer et à ne revenir sur terre qu’un jour tous les sept ans, le Hollandais ne peut être sauvé que si une femme lui prête fidélité « jusqu’à la mort ». Premier succès du grand Richard Wagner, Le vaisseau fantôme est servi par une musique somptueuse, intense et torturée, qui s’appuie sur de nombreux leitmotiv pour mieux faire vivre la tragédie de l’histoire dans le cœur des spectateurs. Cette grande tempête des sentiments, inspirée à Wagner par une expérience terrifiante lors d’un voyage en bateau et d’un naufrage évité de justesse en 1839, met en avant les passions et les troubles de l’âme humaine dans la veine allemande, tout en sublimant certains des futurs grands thèmes de l’œuvre wagnérienne comme l’errance ou la rédemption par l’amour.

Cette coproduction entre l’Opéra de Rennes et Angers Nantes Opéra reprend la mise en scène des sœurs Rebecca et Beverly Blankenship : sobre, misant sur l’eau et la fumée et mettant l’accent sur la violence faite au corps et à l’âme des femmes dans une société où le salut et l’enrichissement masculins passent nécessairement par le sacrifice féminin. Sur scène les artistes évoluent (en bottes) dans une sorte de piscine de 100 m2 et 25 cm de profondeur. Le procédé est naturaliste, immersif, et plaisamment contraignant : les mouvements déclenchés par les passions n’en sont rendus que plus lourds, plus prononcés. Les sœurs Blankenship insufflent ici un peu de comédie (via le personnage de Daland (Patrick Simper, terriblement efficace), avide et pitoyable), là un peu de fantastique (ces femmes mi fantômes mi sirènes (les victimes du Hollandais ?), créatures inquiétantes qui semblent émerger de la mythologie). Il est dommage alors que leur mise en scène échoue par moment à porter toute l’intensité de la musique de Wagner :  quelques bras jetés en l’air ne suffisent malheureusement pas à nous emporter. Sur scène, on retiendra particulièrement la prestation de Martina Welschenbach, chevelure folle et voix chargée d’émotion, sublime Senta se livrant corps et âme au salut d’un autre.

Le vaisseau fantôme. A Angers le jeudi 23 mai et le samedi 25 mai. A Nantes les 5, 7, 9, 11 et 13 juin. Pour plus d’informations, cliquez ici.

En direct, en plein air ou en salle le jeudi 13 juin – à partir de 19h (gratuit). A Angers, Place du Ralliement, à Nantes, Place Graslin et Place Royale, et dans de nombreuses autres villes de Bretagne et Pays de la Loire. Pour la liste complète, ainsi que plus d’informations, cliquez ici.

 

Visuel : ©Laurent Guizard

Cannes 2019, ACID : « Take Me Somewhere Nice », trip halluciné à travers la Bosnie
Ballet de l’Opéra de Paris : trois chorégraphies de Sol Leon et Paul Lightfoot et Hans van Manen
Sarah Reiffers

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *